GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : Donald Trump face à Vladimir Poutine

    media Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine, le 16 juillet 2018 à Helsinki. REUTERS/Kevin Lamarque

    Cette rencontre fait bien sûr la Une de la presse américaine. Pour le New York Times, le président russe n’a pas besoin de faire grande chose pour récolter les bénéfices de ce sommet. Un sommet qu’il attendait depuis longtemps. Et qu’il pourrait quitter en renforçant la position la Russie. Car si tout se passe bien, poursuit le journal, s’il n’y pas d’accroches majeures, cette réunion marquerait « la fin symbolique de l’effort de l’Occident qui consistait à isoler la Russie à l’aide de sanctions économiques ». D’après le New York Times, Vladimir Poutine n’attend finalement qu’une chose, c’est que Donald Trump lui dise : « oublions le passé, nous devons ensemble diriger le monde ».

    Donald Trump du coup peut s’appuyer sur un nouvel allié : la presse russe. C’est à lire dans le Boston Globe. Le président américain, tout le monde le sait, n’aime pas les journalistes. Mais il pourrait trouver une certaine sympathie pour les médias russes, écrit le Boston Globe. Car ils se montrent pleins d’admiration pour ce « franc-tireur si injustement traité par la presse américaine ». Sa décision de se mettre autour de la table avec le chef du Kremlin, malgré les critiques de l’élite politique à Washington, est saluée par les commentateurs à Moscou.

    Nicaragua : la répression continue

    Au moins dix personnes ont été tuées et vingt blessées dans des attaques lancées par les forces gouvernementales dimanche 15 juillet 2018 dans plusieurs localités qui sont aux mains des rebelles. Le véhicule d’un évêque a été visé par des tirs. La presse d’opposition condamne ces violences et pointe un seul responsable : le gouvernement. Un gouvernement qualifié de dictature par le journal La Prensa. « Le président Daniel Ortega et sa femme se targuent de gagner leur guerre contre les étudiants, les paysans et les citoyens qui se rebellent sans armes contre la dictature et demandent liberté et démocratie ». Et le journal de poursuivre : « Ils pensent que c’est une victoire quand ils saccagent les églises et agressent des évêques. Mais leur victoire est en réalité une défaite politique et morale ».

    Le gouvernement poursuit la répression des manifestations alors qu’une délégation de l’ONU se trouve toujours dans le pays. Et les autorités apparemment n’ont pas envie de lui faciliter la tâche. D’après El Nuevo Diario, la police a interdit à la représentante du Haut-Commissariat pour les droits de l’homme de l’ONU de visiter une prison. Accompagnée d’une équipe de la Commission interaméricaine des droits de l’homme, elle voulait se rendre au pénitentiaire El Chipote pour obtenir la liste de toutes les personnes arrêtées pendant les manifestations et vérifier la légitimité des faits qui leur sont reprochés.

    La France, championne du monde !

    La photo des joueurs français qui célèbrent leur victoire en brandissant la coupe vers le ciel se trouve presque sur toutes les unes. « Révolution française », peut-on lire sur la manchette du quotidien uruguayen La Repubblica. « Les Bleus ont mérité leur 2e étoile, écrit le journal. Un avis partagé par La Nacion de Buenos Aires. « La France, championne indiscutable », commente le quotidien argentin. El Sol de Mexico, de son côté, se réjouit pour les Français : « Vive la France », titre le journal mexicain, en français. Le journal brésilien O Globo, pour sa part, estime que « le travail entrepris par le sélectionneur Didier Dechamps devrait inspirer l’équipe brésilienne ».

    L’équipe de France s’est-elle révélée la meilleure équipe du tournoi ? C’est la presse canadienne qui s’interroge. D’après des experts la réponse est non, peut-on lire dans Le Devoir « Mais cette France opportuniste et bourrée de talents a démontré que parmi toutes les statistiques, une seule compte vraiment. Et c’est la première, tout en haut : celle des buts marqués ». En tout cas, « cette finale a été à l’image de cette Coupe du monde 2018 : remplie de surprises », écrit Le Devoir. « Les grandes équipes favorites qui tombent comme des mouches, la Russie qui atteint les quarts de finale chez elle, et bien sûr cette infatigable Croatie qui va jusqu’au bout avant de s’incliner sans avoir à rougir ». El Sol de Mexico a retenu notamment le tweet du triple champion du monde Pelé, le mythique numéro 10 de la Seleçao brésilienne à l’adresse de Kylian Mbappé : « S’il continue d’égaler mes records comme ça, je vais devoir rechausser mes crampons... ». Plus sobre, le titre du journal colombien El Nuevo Siglo, écrit en français : « Chapeau la France ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.