GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Australie reconnaît Jérusalem-Ouest comme capitale d'Israël (Premier ministre)
    Amériques

    Colombie: les ex-guérilleros des FARC font leur entrée au Congrès

    media Cinq anciens guérillos vont faire leur entrée à la Chambre des députés et cinq autres au Sénat ce vendredi 20 juillet en Colombie. (Image d'illustration) GUILLERMO LEGARIA / AFP

    Un nouveau Congrès prend ses fonctions ce vendredi 20 juillet en Colombie. La droite y reste majoritaire, mais, nouveauté de taille, cinq anciens chefs guérilleros font leur entrée au Sénat et cinq autres à la Chambre des députés. C'est une des conséquences de l'accord de paix signé fin 2016 avec la vieille guérilla marxiste des FARC aujourd'hui démobilisée.  Le président Juan Manuel Santos, prix Nobel de la paix 2016, quittera lui ses fonctions le 7 août prochain. Il sera remplacé par Ivan Duque du très à droite Centre démocratique.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    Le parti politique FARC entre au Congrès et c'est historique. Ces hommes et ces femmes qui vont s'asseoir dans l'hémicyclique ont tous passé plus de trente ans dans le maquis.

    Deux parlementaires FARC manquent à l'appel pour la session inaugurale : Jesús Santrich, qui a été arrêté en avril dernier pour trafic de drogue, à la demande des Etats-Unis et Ivan Marquez, le chef négociateur des FARC qui refuse d'occuper son siège.

    Marques entend protester contre la détention de Santrich et contre les manquements de l'Etat colombien. La mise en application de l'accord de paix a pris du retard, et dans plusieurs provinces, la violence a repris ses droits. Plus de 70 leaders, paysans et activistes, ont été assassinés depuis le début de l'année.

    Au Congrès comme dans le reste du pays, la situation s'annonce tendue. La droite dure qui a emporté la présidentielle et qui est la première force parlementaire, entend réviser l'accord de paix. Elle juge inadmissible la présence des anciens chefs guérilleros. La question se pose de savoir comment les anciens combattants seront accueillis dans l'hémicycle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.