GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’Arabie saoudite expulse l’ambassadeur canadien après des critiques d’Ottawa

    media Le Premier ministre canadien Justin Trudeau aux côtés de sa ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, le 31 mai 2018. REUTERS/Chris Wattie

    Ce dimanche, le gouvernement saoudien a donné 24 heures à l’ambassadeur canadien pour quitter le pays, tout en rappelant son propre ambassadeur à Ottawa. Les relations commerciales avec le Canada sont également suspendues. Officiellement, le gouvernement canadien n’a pas réagi. Une décision qui survient quelques jours après des critiques formulées par le Canada concernant l’arrestation de plusieurs militantes saoudiennes des droits des femmes.

    Avec notre correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas

    Manifestement, l’Arabie saoudite n’a pas apprécié que le Canada réclame vendredi la libération immédiate de militantes des droits des femmes.

    Jeudi, la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland s’inquiétait sur Twitter de l’emprisonnement de ces femmes, en particulier celui de Samar Badawi.

    Cette militante de l’égalité homme-femme est la sœur du blogueur Raif Badawi, lui-même incarcéré en Arabie saoudite depuis six ans pour avoir critiqué l’islam. Sa femme et ses trois enfants vivent au Québec.

    Ce gel dans les relations entre les dirigeants canadiens et saoudiens survient après une période d’embellie entre les deux pays sous le précédent gouvernement à Ottawa. Un contrat d’une dizaine de milliards d’euros concernant des véhicules blindés légers vendus aux Saoudiens avait été passé.

    Remise en question

    Une entente devenue ensuite gênante pour les libéraux au pouvoir quand le grand public a appris que ces véhicules avaient été utilisés contre des civils au Yémen. Le gouvernement a alors pris ses distances avec Ryad. Cela explique peut-être la virulence de la riposte saoudienne aux commentaires canadiens.

    Du côté d'Ottawa, on se dit « sérieusement inquiet » lundi de l'expulsion de son ambassadeur à Ryad, annoncée par l'Arabie saoudite en réplique aux critiques répétées d'Ottawa sur la répression des militants de droits de l'homme. « Nous sommes sérieusement inquiets de ces informations de presse et nous cherchons à en savoir plus sur la récente déclaration du Royaume d'Arabie saoudite », a affirmé Marie-Pier Baril, porte-parole du ministère, dans un communiqué.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.