GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Aujourd'hui
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
    • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
    • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
    • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
    • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
    • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)
    Amériques

    Colombie: les défis qui attendent Ivan Duque

    media Le président de la Colombie, Ivan Duque, à Bogota, le 16 juillet 2018. REUTERS/Luisa Gonzalez

    Ce mardi 7 août, c’est le grand jour pour Ivan Duque en Colombie. Elu au poste de président de la République de Colombie le 17 juin dernier avec 54% des suffrages, ce conservateur de 42 ans, proche de l’ancien président Alvaro Uribe, va prendre ses fonctions et il va devoir s’atteler tout de suite au travail puisque de nombreux défis l’attendent. Ivan Duque compte notamment réviser les accords de paix scellées par son prédécesseur Juan Manuel Santos avec les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie.

    Il est attendu comme le messie par une majorité de Colombiens qui espéraient le retour de la droite au pouvoir. Mais il va devoir également affronter la contestation d'une opposition qui promet déjà de nombreuses manifestations.

    Voilà le premier défi que va devoir relever le nouveau président colombien Ivan Duque : réussir à pacifier un pays très divisé après huit années de présidence de Juan Manuel Santos.

    Ivan Duque veut réviser les accords de paix signés en 2016 avec les FARC. Des accords qui ont permis de mettre un terme à un conflit de plus de 50 ans. Un dossier épineux qui risque de créer encore plus de divisions au sein de la population.

    Autre dossier sensible, les négociations de paix avec l’ELN, l’Armée de libération nationale, dernière guérilla active. L’ELN, qui discutait avec le gouvernement sortant et qui attend pour sceller un cessez-le-feu la décision d’Ivan Duque. Mais ce dernier ne s’est pour l’instant pas exprimé sur cette éventualité.

    Enfin, sur le plan international, son principal défi concernera le Venezuela. Un pays qui s’effondre sur le plan économique et dont beaucoup de ressortissants quittent le territoire pour s’installer en Colombie. Ivan Duque a promis d’adopter une stratégie qui doit mener le Venezuela vers des élections libres sans pour autant expliquer comment il comptait s’y prendre.


      ■ Santos, le coeur léger

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    Prix Nobel de la paix en poche, Juan Manuel Santos s'en va satisfait, heureux même. Depuis quelques jours, il multiplie les interviews et s'est donné le luxe de jouer les youtubeurs humoristes sur Internet. 

    Santos n'est pas populaire, il est même détesté par cette droite dure qui reprend le pouvoir. Mais il est convaincu d'avoir œuvré pour le bien du pays en signant la paix avec les FARC.

    Le président sortant entend ne plus se mêler de politique. Il veut laisser gouverner son successeur. Pour rappel, son prédécesseur, Alvaro Uribe, a été son plus féroce opposant. Et son successeur Ivan Duque n'est autre que l'homme d'Alvaro Uribe.

    Ivan Duque, qui n'a aucune expérience, hérite d'un pays divisé entre les détracteurs et partisans du processus de paix mené par Santos. Sur la place Bolivar de Bogota, tribunes,  grands écrans, hauts parleurs : tout est prêt pour la passation de pouvoir qui aura lieu ce mardi après-midi. Sur les réseaux sociaux, l'opposition appelle les pacifistes à manifester le matin dans les rues de la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.