GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: l'affaire des «cahiers de la corruption» fait trembler le pays

    media L'ex-présidente Cristina Fernandez de Kirchner sortant du tribunal, à Buenos Aires, le 31 octobre 2016. REUTERS/Marcos Brindicci

    Voilà une affaire tentaculaire mise à jour par la justice argentine. C'est certainement l’affaire de corruption qui risque de faire le plus de dommages au sein de la classe politique et dans les rangs des grands entrepreneurs. Depuis une semaine des chefs d’entreprises, des fonctionnaires et des proches de dirigeants politiques sont arrêtés les uns après les autres dans le cadre d’une affaire de pots-de-vin. Une affaire qui met directement en cause la gestion du couple Kirchner, Cristina et Nestor, qui ont dirigé le pays entre 2003 et 2015. Et c’est grâce aux carnets de notes d’un ancien chauffeur que toute cette affaire est en train de sortir.

    Il s’appelle Oscar Centeno et il était le chauffeur du ministère de la Planification. Et c’est grâce aux notes qu’il prenait dans différents carnets qu’aujourd’hui toute la classe politique et l’entreprenariat argentin tremble. La cause : Oscar Centeno a noté pendant des années les montants et les noms des gens à qui il devait apporter des pots-de-vin.

    Ce lundi 6 août, cette affaire qui éclabousse les années Kirchner à la tête de l’Etat argentin a pris une nouvelle tournure puisqu’un cousin de l’actuel président Mauricio Macri a admis avoir également versé des pots-de-vin à l’administration de l’ancienne présidente. Il dit avoir été victime d'extorsion et de pressions. Comme d’autres avant lui, il s’est présentement spontanément au tribunal. Il faut dire que la publication dans la presse de toutes les pages de ces carnets ne laissait pas d’autres choix. Huit fonctionnaires, neuf chefs d’entreprises sont actuellement en détention dans cette affaire surnommée désormais « les cahiers de la corruption ».

    Selon le procureur en charge, le total des pots-de-vin versés pourrait atteindre 160 millions de dollars. Une affaire qui s’ajoute aux autres dans lesquels le nom de l’ancienne présidente Cristina Kirchner est déjà citée. Le chauffeur a d’ailleurs clairement noté les sommes transportées au domicile du couple présidentiel. Nestor étant mort, c’est Cristina qui va devoir s’expliquer. Et le rendez-vous au tribunal a déjà été fixé : ce sera le 13 août prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.