GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La crise diplomatique s'amplifie entre le Canada et l’Arabie saoudite

    media Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, a déploré l’arrestation de Samar Badawi, militante saoudienne pour l’égalité hommes femmes (photo d’archives). REUTERS/Edgard Garrido

    Les tensions entre l’Arabie saoudite et le Canada ne s’apaisent pas. Au lendemain de l’éviction de l’ambassadeur canadien et du rappel de son propre ambassadeur, Riyad ajoute d’autres mesures de rétorsion. Les milliers d’étudiants saoudiens inscrits au Canada sont invités à se trouver un nouveau pays d’études, tandis que la compagnie aérienne Saudi Airlines suspend ses vols vers Toronto à partir du 13 août. Pendant ce temps, le gouvernement canadien maintient son soutien aux militantes des droits des femmes arrêtées la semaine dernière.

    Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

    Même si l’Arabie saoudite n’apprécie pas que le Canada réclame la libération immédiate des militantes saoudiennes des droits des femmes, le gouvernement canadien maintient le cap.

    C’est Chrystia Freeland, la ministre des Affaires étrangères, qui l’a fait avec force ce lundi 6 août, elle qui avait déploré l’arrestation de Samar Badawi, militante pour l’égalité hommes femmes. « De façon régulière, notre gouvernement soutient la cause des femmes internationalement, tout comme il apporte son appui aux droits des femmes notamment en Arabie saoudite, a-t-elle déclaré. Nous l’avons fait publiquement et lors d’entretiens privés. Et nous allons continuer à le faire au Canada et à travers le monde. »

    La ministre en a profité pour inviter les étudiants saoudiens à rester au Canada, même si leur gouvernement leur demande de choisir un autre pays pour poursuivre leurs études. Selon plusieurs experts, l’éviction de l’ambassadeur canadien du royaume a valeur de message pour les pays alliés des Saoudiens.

    En s’en prenant au Canada, un pays avec lequel il entretient peu de relations commerciales, le gouvernement saoudien montre à ses partenaires plus sérieux qu’il n’accepte aucun commentaire sur sa politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.