GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Aujourd'hui
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Amender le «filet de sécurité» («backstop» en anglais) est la seule solution pour éviter un Brexit dur le 29 mars (Hunt)
    • Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel est saisi d'un recours de Nicolas Sarkozy contre un éventuel procès (avocat)
    • Affaire Benalla: la justice n'est pas «sous pression» affirme la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Info
    • Devant les deux chambres du Parlement réunies, Vladimir Poutine promet aux Russes une amélioration de leur situation «dès cette année»
    • Injures envers Alain Finkielkraut: un homme a été placé en garde à vue (parquet de Paris)
    • Après le Pakistan, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane en visite en Inde
    • Etats-Unis: Donald Trump a nommé son nouveau ministre adjoint de la Justice, Jeffrey Rosen
    • Japon: la justice ordonne le dédommagement de 152 évacués de Fukushima à hauteur de de 3,4 millions d'euros (tribunal)
    Amériques

    L’ex-présidente Bachelet confirmée au Haut-Commissariat des droits humains

    media L'ex-présidente chilienne Michelle Bachelet, ici le 11 mars 2018 lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau président, Sebastian Pinera à Valparaiso. REUTERS/Ivan Alvarado

    L'assemblée générale de l'ONU a confirmé vendredi 10 août la nomination de l'ex-présidente chilienne Michelle Bachelet à la tête du Haut-Commissariat pour les droits de l'Homme. Elle succèdera ainsi au prince jordanien Zied Ra'ad al Hussein, et elle arrivera quelques semaines seulement après le retrait des États-Unis du conseil des droits de l'Homme de l'ONU. La socialiste était pressentie à ce poste depuis quelques semaines, et sa nomination n'a pas vraiment surpris au Chili.

    Les Nations unies, ce n'est pas vraiment une terre inconnue pour Michelle Bachelet, puisqu'elle a été la première présidente de l'agence de l'ONU pour les femmes, de 2010 à 2013, entre ses deux mandats de présidente du Chili, rappelle notre correspondante au Chili, Justine Fontaine. Elle avait démissionné de son poste en mars 2013 pour se présenter à l'élection présidentielle de novembre qu'elle remportera.

    Elle sera donc chargée désormais de promouvoir et de défendre les droits de l'Homme dans les différents États membres, et de rappeler certains pays à l'ordre si besoin. Michelle Bachelet prendra ses fonctions à Genève le 1er septembre.

    Une famille marquée par la dictature militaire

    Elle arrive à ce poste avec une particularité, car elle a elle-même été victime de torture sous la dictature du général Augusto Pinochet. Son père, militaire de carrière opposé au coup d'État de 1973 de Gustavo Pinochet, est mort en détention après avoir été lui aussi torturé par ses compagnons d'armes, en avril 1974. Michelle Bachelet et sa mère devront quitter le Chili pendant quelques années.

    Quinze ans après le retour à la démocratie, Michelle Bachelet sera la première femme à être élue présidente du Chili. Pendant son deuxième mandat, achevé cette année en mars de cette année, l'avortement a été autorisé dans les cas les plus extrêmes, et l'union civile a été ouverte aux couples de même sexe. Mais les organisations de défense des droits de l'Homme lui reprochent notamment son inaction concernant les droits des peuples indigènes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.