GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    L’agent du FBI, auteur de messages anti-Trump, licencié

    media Peter Strzok lors de son audition devant un comité de la Chambre des représentants, le 12 juillet 2018. REUTERS/Joshua Roberts/File Photo

    L'agent spécial Peter Strzok a été limogé du FBI en raison de ses SMS anti-Trump échangés avec sa maîtresse alors que le couple enquêtait sur le président américain. L'annonce a été faite le lundi 13 août par son avocat qui dénonce une mesure « inhabituellement sévère ». La nouvelle a immédiatement été saluée par Donald Trump sur Twitter.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    Depuis des mois Donald Trump avait fait de Peter Strzok l'une de ses cibles favorites. Pour le président américain, les centaines de SMS au vitriol contre lui envoyés par l'agent du FBI à sa collègue et maîtresse étaient le signe d'une chasse aux sorcières et même d'une conspiration de la police fédérale.

    La preuve supposée, aussi, de la partialité de Robert Mueller chargé d'enquêter sur la collusion présumée de son équipe de campagne avec la Russie. Car ceux que Donald Trump a surnommés « les amants du FBI » ont brièvement fait partie de l'équipe d'enquêteurs du procureur spécial.

    « Il ne va pas devenir président ? », lui avait notamment demandé sa maîtresse, juriste au FBI, un soir d'août 2016. « Non, non, on va l'en empêcher », lui avait répondu Strzok dans un des SMS les plus compromettants pour lui.

    « Enfin viré »

    Auditionné devant le Congrès à ce sujet le 12 juillet, l'agent spécial avait péniblement tenté d'expliquer que ses vues personnelles très anti-Trump relevaient de la liberté d'expression et n'avaient en rien influencé son travail. Mais l'affaire a brisé sa carrière.

    Après 21 ans de service, le FBI a décidé ce vendredi de le limoger. « Enfin viré », s'est immédiatement réjoui Donald Trump sur Twitter. « La liste des ripoux au FBI et au ministère de la Justice, poursuit le président américain, ne fait que s'allonger. »

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.