GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    Amériques

    La première exécution d'un condamné à mort au fentanyl a eu lieu aux Etats-Unis

    media Pour la première fois aux Etats-Unis, un condamné à mort a été exécuté à l'aide de fentanyl dans le Nebraska le 14 août 2018. (Image d'illustration) CA. DEPARTMENT OF CORRECTIONS / AFP

    Aux Etats-Unis, un détenu a été exécuté ce mardi 14 août au matin pour la première fois par une injection létale à base de fentanyl. L’utilisation de ce puissant opiacé par le Nebraska fait polémique. Chaque année, le fentanyl est en effet responsable de dizaines de milliers de morts par overdose aux Etats-Unis. Outre le fentanyl, le Nebraska a ajouté dans son cocktail mortel un sédatif, un relaxant musculaire et du chlorure de potassium pour provoquer l’arrêt cardiaque. Le Nebraska, qui avait interdit la peine de mort en 2015 avant de la rétablir par référendum en 2016, se justifie en assurant faire face à une pénurie de produits létaux.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    Selon les services pénitentiaires du Nebraska, cette première exécution au fentanyl a été menée avec professionnalisme et dans le respect de la dignité. D’après les journalistes sur place, le détenu a d’abord respiré bruyamment puis s’est mis à tousser, à tourner la tête, avant que son visage ne devienne rouge puis violet. Finalement Carey Dean Moore, condamné en 1979 pour le meurtre de deux chauffeurs de taxi a été déclaré décédé au bout de 23 minutes.

    Aux Etats-Unis, l’utilisation du fentanyl pour une peine capitale soulève un débat éthique. Cet analgésique cent fois plus puissant que la morphine est souvent consommé par les toxicomanes. Il est au cœur de la crise des opioïdes et cause chaque année des dizaines de milliers de morts par overdose.

    Le Nebraska qui n’avait pas exécuté de condamné à mort depuis 1997 explique être désormais contraint d’utiliser du fentanyl faute de parvenir à se procurer les produits létaux habituels.

    Soucieux de préserver leur image, les laboratoires sont en effet de plus en plus réticents à les vendre aux prisons pratiquant la peine de mort. Un laboratoire allemand avait d’ailleurs porté plainte contre le Nebraska estimant qu’il avait obtenu ses produits illégalement. Plainte rejetée ce lundi par un tribunal fédéral permettant ainsi l’exécution du Carey Moore à 60 ans, dont 38 passés dans le couloir de la mort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.