GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: L’affaire dite des «cahiers de la corruption», le feuilleton de l’été en Argentine

    media L'ancienne présidente argentine Cristina Kirchner et son mari Nestor Kirchner, également ex-président argentin tous deux accusés de corruption. (Photo: le 1er avril 2008 lors d'un rassemblement à Buenos Aires) ©EUTERS/Marcos Brindicci

    Ce mercredi, les sénateurs argentins doivent décider s’ils donnent leur aval à la justice pour procéder à des perquisitions dans les domiciles de l’ancienne présidente Cristina Kirchner. Une décision qui était attendue la semaine dernière, mais le débat puis le vote du projet de loi sur la légalisation de l’avortement l’a reportée à cette semaine. Et selon Clarin, l’un des principaux quotidiens argentins, le Sénat devrait donner son aval à la justice. Selon le quotidien, la coalition au pouvoir bénéficierait de l’appui de certains élus du parti justicialiste, c’est-à-dire le parti de Cristina Kirchner, pour donner son feu vert à ces perquisitions. Trois domiciles de l’ancienne présidente argentine sont visés, trois résidences où des livraisons de pot-de-vin se seraient déroulées si l’on en croit les notes du chauffeur qui ont permis de mettre à jour toute cette affaire.

    Et plus les jours passent, plus Cristina Kirchner semble prise en étau. Si l’ancienne présidente dénonçait lundi une « persécution politique » et une justice de connivence avec le pouvoir en sortant du bureau du juge en charge du dossier, les derniers développements de l’affaire ne lui sont pas favorables. Hier, on vous parlait de cet ancien proche de Nestor Kirchner qui a passé un accord avec la justice afin de collaborer, Claudio Uberti. Selon La Nacion, il aurait expliqué au juge de manière très détaillée les livraisons de sacs remplis d’argent entre 2003 et 2007. Des livraisons en main propre à l’ancien chef d’État Nestor Kirchner, très souvent en présence de sa femme Cristina, et qui s’effectuait soit dans son bureau de la Casa Rosada, c’est-à-dire le Palais présidentiel, soit à la Quinta de los Olivos, la résidence présidentielle. Et selon le journal, ce qui a le plus étonné lors de cette audition c’est le ton employé par Claudio Uberti, un repenti qui semblait très remonté contre ses anciens patrons.

    Et ce n’est pas le seul nouveau témoignage qui sort dans la presse ce mercredi. Un ancien pilote, plus exactement le commandant de bord de l’avion Tango 01, c’est-à-dire l’avion utilisé par les présidents argentins, s’est également confié à la justice, détaille là encore La Nacion. Selon lui, lorsque le couple Kirchner se rendait dans leur fief de Santa Cruz, ils emportaient avec eux des sacs remplis, « très remplis » selon sa déclaration. Des sacs qui revenaient à Buenos Aires vides. Encore un témoignage qui met à mal la défense de Cristina Kircher, estime ce matin La Nacion.

    Au Nicaragua, les autorités sanctionnent le secteur privé après les 3 mois de contestation

    Selon La Prensa, les autorités nicaraguayennes qui ont perdu beaucoup d’argent durant ces trois mois de manifestations et de répression auraient décidé de récupérer le manque à gagner en mettant un terme -ou tout du moins- en réduisant de nombreuses exonérations dont bénéficiait le secteur privé. Un secteur qui avait pris part à ces manifestations. Une initiative qui va provoquer une hausse des prix et des suppressions de postes, selon les dirigeants du secteur entrepreneurial. La Prensa qui rappelle que ces trois mois de contestation ont provoqué la fermeture de 8 708 entreprises et mis au chômage plus de 119 000 personnes au Nicaragua.

    Le président vénézuélien veut un procès public

    Une information qui fait la Une d’Ultimas Noticias, quotidien proche du pouvoir . selon le président vénézuélien Nicolas Maduro, l’objectif de cet attentat était « de créer une atmosphère de terreur et de violence dans le pays » afin que Julio Borges et Juan Requesens prennent le pouvoir avec l’aide de l’OEA, l’Organisation des États d’Amérique. Nicolas Maduro souhaite que ces deux députés de l’opposition, ainsi que les autres participants à cette tentative d’attentat soient jugés lors d’un procès public. Selon Tal Cual, il aurait déjà formulé la demande au procureur général, ainsi qu’au président du Tribunal suprême.

    Julio Borges est pour l’instant toujours en exil en Colombie, alors que Juan Requesens a été formellement accusé hier de tentative d’homicide contre le président de la République, de tentative d’homicide contre des hauts gradés de l’armée, de terrorisme et de détention illégale d’armes à feu et d’explosifs, précise ce matin El Nacional.

    Des premières lors des primaires démocrates aux États-Unis

    Ce mardi se tenait les primaires démocrates pour le poste de gouverneur de l’État du Vermont dans nord-est des États-Unis. Et pour la première fois, une femme transgenre pourrait devenir gouverneure. Il s’agit de Christine Hallquist, nous apprend ce mercredi le New York Times. Elle s’est imposée face à trois autres candidats en totalisant plus de 48% des suffrages. C’est la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un de grands partis nationaux a pour candidate une femme transgenre. Pour l’anecdote, Christine Hallquist a notamment battu James Ehler, un adolescent de quatorze ans qui briguait également la candidature et qui a tout de même obtenu plus de 8% des suffrages.

    Et ce n’est pas la seule surprise des primaires qui se tenaient ce mardi puisque Ilhan Omar s’est imposée dans le Minnesota pour briguer un poste à la chambre des représentants. Il s’agit également là d’une première explique le Washington Post. Ilhan Omar est une femme d’origine somalienne, de confession musulmane. Elle porte d’ailleurs le voile. En cas d’élection lors des élections de mi-mandat prévues en novembre prochain, elle pourrait devenir l’une des premières femmes musulmanes à entrer à la Chambre des représentants. L’autre femme musulmane qui brigue également un poste à la Chambre des représentants a été élue la semaine dernière lors de la primaire démocrate organisée à Detroit. Il s’agit de Rashida Tlaib, une ancienne travailleuse sociale, âgée de 42 ans, précise le Washington Post.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.