GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: des hackers russes auraient ciblé des groupes conservateurs

    media Des gens passent devant une boutique Microsoft à New York, le 21 août 2018. REUTERS/Carlo Allegr

    Nouvel épisode dans la série des piratages russes à l'égard de sites web américains. Dans un rapport publié ce mardi 21 août, Microsoft détaille la manière dont un groupe de hackers russes a créé de faux sites pour remplacer ceux d’institutions d’obédience républicaine critiques de Moscou. Il s'agirait de la même équipe de pirates informatiques soupçonnée d'avoir tenté d'interférer dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

    Sans doute les mêmes hackers, mais leur cible a changé : il y a deux ans, c'étaient des démocrates, mais cette fois-ci, ce sont des groupes de réflexion républicains en rupture avec le président Trump qui sont visés. Par exemple, parmi les institutions ciblées se trouve le Sénat américain, mais aussi le Hudson Institute et l'International Republican Institute.

    Ces deux organisations sont particulièrement critiques vis-à-vis du gouvernement russe. Le Hudson Institute travaille notamment sur les enquêtes sur la corruption en Russie, et pointe régulièrement du doigt le gouvernement russe. D'autres institutions conservatrices visées prônent des sanctions contre Moscou, dénoncent les oligarques russes ou encore appellent à faire pression en faveur des droits de l'homme.

    À la demande de la justice, Microsoft a pris le contrôle de six faux sites internet, a indiqué Brad Smith, président du Microsoft, dans un blog.

    Le président de Microsoft, Brad Smith, a précisé que la compagnie surveillait depuis deux ans le groupe de hackers russes proche du renseignement militaire russe. Mais en raison de l'activité accrue sur les réseaux sociaux en prévision des élections de mi-mandat de novembre prochain, la compagnie a décidé d’en parler publiquement.

    Interrogé sur ces révélations, le Kremlin a indiqué, de son côté, ne pas savoir de quels pirates il était question et ne pas comprendre en quoi ils auraient influencé les élections.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.