GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un Palestinien tué par des tirs israéliens le long de la frontière avec Gaza (ministère)
    Amériques

    Répression des Rohingyas en Birmanie: le Conseil de sécurité temporise

    media Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, écoute le discours de l'actrice Cate Blanchett sur les Rohingyas devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le 28 août 2018 à New York. REUTERS/Carlo Allegri

    Vingt-quatre heures après la publication d’un rapport d’enquête explosif sur les violences subies par les Rohingyas en Birmanie, le Conseil de sécurité de l'ONU a tenu une réunion sur le sujet, mardi 28 août 2018 à New York. Plusieurs pays réclament la justice internationale pour les militaires responsables de la répression, qui a fait des milliers de morts et des centaines de milliers de réfugiés au Bangladesh. Malgré les accusations de génocide ou de nettoyage ethnique, d’autres pays se sont davantage concentrés sur le règlement politique de la crise.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    L’actrice australienne Cate Blanchett s’est rendue en mars dernier dans des camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh. L’ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a recueilli les témoignages poignants de jeunes filles, ou de grands-mères, et peut-être que sa voix peut davantage porter que celle des diplomates traditionnels.

    « Tous ensemble, nous devons changer le futur de Lena, de Yussef, de Gul Zahar, et de tous les Rohingyas vivant en Birmanie, au Bangladesh ou ailleurs. Il n’y a pas de raccourci, pas d’alternative… Nous avons échoué à aider les Rohingyas par le passé, ne recommençons pas », exhorte-t-elle.

    Discours sur les Rohingyas de Cate Blanchett devant le Conseil de sécurité de l'ONU. New York, le 28 août 2018. REUTERS/Carlo Allegri

    La communauté internationale semble avoir mis du temps à mesurer l’ampleur du drame. L'aide humanitaire continue de ne couvrir qu'un tiers des besoins seulement.

    Mais ce mardi encore, rares sont les ambassadeurs à avoir osé reprendre le terme de « génocide », pourtant utilisé dans le rapport publié la veille.

    António Guterres, secrétaire général de l'ONU, est resté évasif sur les suites à donner à ces accusations contre les militaires birmans.

    « Je pense que les conclusions et les recommandations de ce rapport méritent une attention sérieuse de la part de toutes les composantes des Nations unies. Une véritable coopération internationale sera essentielle pour garantir que les mécanismes de justice soient crédibles, transparents, impartiaux, indépendants et en adéquation avec les obligations de la Birmanie envers la loi internationale », estime le numéro un des Nations unies.

    L'ambassadeur birman a quant à lui dénoncé la partialité du rapport et insisté sur la mise en place par son pays d’une commission indépendante censée enquêter depuis cette semaine sur les exactions, et Zaw Htay, porte-parole du gouvernement, dénonce les « fausses allégatoins des agences de l'ONU ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.