GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le dernier hommage de Detroit à Aretha Franklin

    media Des fans d'Aretha Franklin défilent à Detroit, le 29 août 2018, pour rendre un dernier hommage à la reine de la soul. AFP/SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

    Pendant deux jours, la dépouille d'Aretha Franklin a été exposée au public à l'African American Museum, dans sa ville de Detroit. Des milliers de personnes ont ainsi pu se recueillir et lui rendre un dernier hommage dans une ambiance de recueillement festif. Le correspondant de RFI était sur place mercredi 29 août.

    Avec notre envoyé spécial à Détroit,  Eric de Salve

    Ils défilent par milliers, les uns après les autres, dans le recueillement, devant le majestueux cercueil doré dans lequel repose la chanteuse américaine Aretha Franklin, habillée d'une longue robe argentée.

    Un hommage presque personnel de sa ville, Detroit, et de sa communauté noire américaine. « Aretha, c’est la bande originale de ma vie », confie une dame qui vient de faire quatre heures de route pour se recueillir.

    Devant le cercueil, entouré de fleurs, beaucoup d’émotion évidement. Comme si ces anonymes venaient dire au revoir à un membre de leur famille. « Aretha est comme une tante pour moi », explique une habitante.

    La grande Aretha Franklin, jambes malicieusement croisées au Charles H. Wright Museum of African American History de Detroit, le 28 août 2018. Paul Sancya/ Pool via REUTERS

    « Ce n'est pas un jour triste, c'est un jour heureux ! »

    Pour ce dernier hommage, Diane, très émue, se souvient de la militante féministe qu'était la reine de la soul : « Elle s'est dressée pour les femmes et cette chanson, Respect, est presque devenu l'hymne des femmes. »

    « C'était magnifique. Et cet hommage est magnifique. Et à l'intérieur même dans ce cercueil, elle est juste magnifique », conclut Diane, tout juste sortie de l'African American Museum de sa ville de Detroit.

    A l’extérieur du musée, dans l’immense file des admirateurs en attente, ambiance plutôt inhabituelle pour une cérémonie funèbre. De grands haut-parleurs diffusent à fond les chansons d'Aretha Franklin.

    Les gens chantent, dansent... Ils rient. « Ce n'est pas un jour triste, c'est un jour heureux ! Nous avons aimé ses chansons pendant des années. Et toutes les bonnes choses ont une fin, mais sa musique ne s'éteindra jamais », confie cet homme. « Nous honorons une reine, une icône. Elle est la meilleure au monde et elle est de Detroit », s'enthousiasme cette femme.

    La Cadillac d'Aretha Franklin, devant lke Charles H. Wright Museum of African American History où est exposée la dépouille de l'artiste, le 29 août 2018. REUTERS/Mike Segar

    Bill Clinton devrait prononcer un discours lors de la cérémonie

    Avant d'accéder au cercueil, la foule passe devant une Cadillac rose, la voiture d'Aretha Franklin et le long corbillard blanc qui la conduira vendredi 31 août vers sa dernière demeure.

    Cette exposition publique est un honneur que la « Motor City » avait déjà réservé en 2005 à Rosa Parks, grande figure de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

    Ce jeudi, les cérémonies se poursuivent. Le cercueil doit être transféré dans la petite église du père de l'artiste, avant la grande journée de funérailles prévue ce vendredi, donc.

    La cérémonie doit durer sept heures. De nombreux artistes devraient y participer, à l'image du grand Steevie Wonder, 68 ans. L'ancien président Bill Clinton, saxophoniste à ses heures perdues, devrait prononcer un discours.

    → RELIRE: Aretha Franklin, la «reine de la soul» s'est éteinte

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.