GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: pour Trump, la Chine «complique» les discussions avec Pyongyang

    media Le président des Etats-Unis, Donald Trump, le 29 août 2018 à la Maison Blanche. REUTERS/Leah Millis

    Une fois de plus, Donald Trump tape sur la Chine. Dans une série de tweets, le président américain a accusé Pékin, ce mercredi 20 août 2018, de « compliquer les choses » sur le dossier nord-coréen, alors que les négociations avec Pyongyang piétinent.

    « Une partie du problème avec la Corée du Nord est liée aux différents commerciaux avec la Chine », affirme Donald Trump. Réponse de Pékin, qui refuse d’être rendu responsable du blocage des négociations avec Pyongyang : « Avec leur logique irresponsable et absurde, les Etats-Unis sont champions du monde. » Le blocage a été fortement ressenti la semaine dernière.

    Selon la presse américaine, les Etats-Unis travailleraient à une déclaration mettant officiellement fin à la guerre de Corée. En échange, Pyongyang doit fournir la liste de ses installations nucléaires. Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo avait prévu de s’envoler pour la Corée du Nord, mais quand il est devenu évident que son voyage - comme le précédent du reste - n’allait pas être couronné de succès, il a été annulé. Quelques jours avant, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) affirmait que la Corée du Nord poursuivait son programme nucléaire.

    De mauvaises nouvelles pour Donald Trump, qui pour autant ne veut pas davantage bloquer la situation. Ses derniers tweets mêlent donc menace et louange, au risque de brouiller le message. Le président américain montre en effet du doigt la Chine, mais souligne ses bons rapports avec le président Xi Jinping.

    Et s’il balaye d'un revers de la main la reprise des manœuvres conjointes avec la Corée du Sud évoquée mardi par son secrétaire à la Défense, il affirme que si elles reprenaient, elles seraient plus importantes que jamais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.