GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Amériques

    Argentine: des milliers de personnes dans la rue pour l'université publique

    media «Plus de licenciements ni d'ajustements», peut-on lire sur la pancarte de ce manifestant, le 30 août 2018 à Buenos. REUTERS/Marcos Brindicci

    L'éducation ne se vend pas, elle se défend. Tel est le mot d'ordre d'une grande manifestation organisée jeudi 30 août 2018 à Buenos Aires. Des dizaines de milliers de professeurs et étudiants ont défilé dans la capitale argentine pour défendre une université publique au bord du gouffre.

    Avec notre correspondante à Buenos Aires,  Aude Villiers-Moriamé

    Pluie glaciale et bourrasques de vent. Les conditions sont peu propices à une manifestation en plein air, mais cela n'a pas dissuadé les milliers d'Argentins réunis sur la place du Congrès.

    Micaela Martos est étudiante en art à l'université de Buenos Aires. « J'ai fait toutes mes études dans le secteur public, c'est l'un des grands avantages de ce pays. C'est quelque chose de formidable, qui est sur le point de s'effondrer », craint-elle.

    « Les universités sont détruites, les toilettes sont toujours cassées, regrette Micaela. Dans ma fac, où j'étudie l'art, on n'a même pas de salle avec une télé qui fonctionne pour regarder un film. On sent bien que l'éducation est la dernière des priorités de ce gouvernement. »

    Manifestation pour l'université publique le 30 août 2018 à Buenos Aires. REUTERS/Marcos Brindicci

    « On a chaque fois moins de moyens »

    Même constat pour Florencia Itovich, professeure assistante à l'université de San Martin. Elle dénonce les coupes budgétaires qui affectent son établissement : « Je travaille sur ce poste gratuitement depuis trois ans », explique-t-elle.

    Et d'ajouter : « Il y avait des concours pour devenir professeur titulaire, mais ils ont été supprimés. Des terrains appartenant à l'université ont été vendus. On fait ce qu'on peut pour apporter la meilleure éducation possible aux étudiants, mais on a chaque fois moins de moyens. »

    Les professeurs réclament l'ouverture de nouveaux postes et une hausse de salaire. Alors que le taux d'inflation devrait dépasser les 30% cette année, le gouvernement ne leur a proposé jusqu'ici que 15% d'augmentation.

    De nouvelles négociations sont prévues ce vendredi, dans un climat extrêmement tendu.

    → À relire : Des cours dans la rue pour alerter sur la situation des universités argentines

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.