GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: John Kerry égratigne Barack Obama sur le dossier syrien

    media John Kerry (à gauche, au centre de l'image) lors de l'hommage au sénateur républicain John McCain à la National Cathedral de Washingtoon, le 1er septembre 2018. REUTERS/Joshua Roberts

    Le dossier syrien restera comme un échec pour l'ancien président américain, Barack Obama, qui n'a pas su freiner les violences perpétrées par le régime de Damas. Son ancien secrétaire d'État, John Kerry, sort cette semaine un livre, Everyday is extra, dans lequel il regrette ouvertement de ne pas avoir réussi à convaincre le président Obama de se montrer plus ferme avec Bachar el-Assad.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    La sortie du nouveau livre de John Kerry, Everyday is extra, pourrait faire quelques ravages. Si l'ancien secrétaire d'État américain ne se départit jamais de son style policé et de son langage diplomatique, il semble avoir quelques comptes à régler.

    Dans le grand rendez-vous dominical, Face the Nation, il a par exemple bien égratigné la gestion du dossier syrien par Barack Obama. Kerry assure que lui-même aurait immédiatement pris la mesure de la crise à venir, mais qu'il n'a pas été entendu quand il a réclamé qu'on étouffe sans attendre les ambitions de Bachar el-Assad.

    Dans le sens d'une intervention

    « J'ai particulièrement poussé dans ce sens quand Assad violait les cessez-le-feu, assure-t-il. C'était le moment pour lui donner une leçon, il devait savoir que nous le tenions pour responsable. J'en ai parlé directement avec les Russes, et j'ai mis plusieurs idées sur la table. Mais le président Obama n'a pas été convaincu par mes arguments. Je pense qu'il y avait pourtant plusieurs options à très faible risque pour qu'Assad sache clairement que lorsque vous avez accepté un cessez-le-feu, il n'y a pas d'autre choix que de le respecter. »

    De même, concernant l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime de Damas. Pas de réaction américaine, alors qu'une ligne rouge avait été tracée, et donc une perte de crédibilité dont l'administration Obama paiera le prix pendant trois ans. Et aujourd'hui alors ? John Kerry est cohérent : il salue la décision de Donald Trump qui, avec certains alliés occidentaux, a bombardé des cibles précises en réponse à des attaques chimiques syriennes contre des populations civiles.

    ► Relire : Barack Obama: huit années de succès et d’échecs diplomatiques

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.