GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: l’agression du candidat d’extrême droite galvanise ses partisans

    media Une pancarte de soutien au candidat d'extrême-droite à la présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro, visible sur une barrière lors du défilé militaire à Rio de Janeiro, lors de la fête de l'indépendance, le 7 septembre 2018. Mauro Pimentel / AFP

    Poignardé en plein ventre pendant un bain de foule, le candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro est désormais dans un état stable et a été transféré dans un hôpital de Sao Paulo. Ce vendredi 7 septembre, jour de fête de l’indépendance au Brésil, des militants du candidat d’extrême droite ont profité des défilés militaires pour manifester leur soutien à celui qu’ils surnomment « mito », le mythe.

    Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino,

    Drapeaux brésiliens, marches militaires et survol des avions de l’armée de l’air. Les militants de Jair Bolsonaro sont dans leur élément le long de l’avenue du président Vargas. José Bonifacio assiste tous les ans au défilé, mais cette année cet ancien militaire de la marine vient avant tout soutenir son candidat favori, victime selon lui d’un « attentat terroriste ».

    « Ce n’était pas contre lui, mais contre toute la nation qui travaille, contre les militaires et contre tout le peuple brésilien. Mais malheureusement nous pensons que c’était un mal nécessaire », assure-t-il. Un mal nécessaire pour ces militants qui pensent que l’attaque du candidat va lui octroyer davantage de voix.

    Antonio Carlos de Aragon est président d’une association de soutien au parti militaire et pour lui il n’y aura pas de deuxième tour : « C’est certain que notre futur président sortira renforcé de cet épisode. Il était déjà très bien placé dans les sondages, mais ici nous avons des médias communistes qui veulent inverser la situation. Mais moi je pense que Bolsonaro va gagner au premier tour ».

    Je crois que cet attentat démontre que ses adversaires sont désespérés.
    Les Brésiliens plus nombreux que d'habitude au traditionnel défilé de la fête nationale 08/09/2018 - par Martin Bernard Écouter

    Selon un dernier sondage publié ce mercredi, Jair Bolsonaro récolterait 22 % des voix au premier tour. Un chiffre qui pourrait bien évoluer après son agression.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.