GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Alex Jones, figure de l'extrême droite, banni de Twitter

    media L'animateur d'Infowars Alex Jones lors de sa visite mouvementée au Sénat, le 5 septembre 2018 à Washington. REUTERS/Jim Bourg

    Alex Jones, figure de l’extrême droite américaine, a été banni de Twitter. Célèbre pour avoir propagé des thèses conspirationnistes, il était déjà suspendu depuis le mois d’août des plateformes Facebook et Youtube. C’est une altercation filmée avec un journaliste, jeudi 6 septembre 2018 dans les couloirs du Congrès, qui lui vaut cette expulsion du réseau social.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    « Les vidéos diffusées par Alex Jones et son site Infowars.com violent notre politique [relative aux] comportements abusifs. Nous les suspendons définitivement », a annoncé Twitter, qui rappelle les violations passées de ces comptes.

    Alex Jones est une célébrité dans les milieux conspirationnistes de l’extrême droite américaine. Il a notamment fait circuler l’idée que le massacre dans l’école maternelle de Sandy Hook était une mise en scène : 26 personnes dont 20 enfants avaient été tués.

    Mais la politique de Twitter n’interdit pas la désinformation, et c’est une altercation, jeudi 6 septembre 2018, au cours de laquelle il a insulté un journaliste de CNN, qui lui vaut d’être écarté du réseau social.

    Alex Jones était au Congrès à Washington pour assister à l’audition du patron de Twitter. Il en a profité pour prendre à partie la presse, mais aussi un sénateur qu’il a interrompu pendant une interview.

    « C’est une guerre », a déclaré l’animateur conspirationniste sur son site internet après son éviction de Twitter. Il a appelé ses admirateurs à relayer sa parole sur leurs propres comptes. Mais sa disparition complète des réseaux sociaux risque de nuire sérieusement à sa visibilité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.