GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Septembre
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les Etats-Unis s’en prennent violemment à la Cour pénale internationale

    media Ancien ambassadeur et ex-commentateur sur Fox News, John Bolton est le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. REUTERS/Denis Balibouse

    Par la voix du conseiller à la sécurité nationale John Bolton, les Etats-Unis se sont livrés à une attaque virulente contre la Cour pénale internationale (CPI), lundi 10 septembre. Ils ont menacé ses juges et procureurs de sanctions en cas de mise en cause d’Américains, d’Israël ou d'autres alliés de Washington.

    John Bolton n’aime pas la CPI et le fait savoir, au nom « du président des Etats-Unis ». Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche accuse l’institution d’être « illégitime », mais aussi « inefficace, irresponsable et carrément dangereuse ».

    « Si la Cour s'en prend à nous, à Israël ou à d'autres alliés des Américains, nous n'allons pas rester silencieux ». Alors que les Etats-Unis ne sont pas signataires du traité de Rome, l’ancien ambassadeur américain à l’ONU craint l’éventualité d’une enquête sur les crimes de guerre de soldats américains en Afghanistan, ou l’ouverture d’une enquête contre Israël. « A tout moment, la CPI pourrait annoncer l'ouverture d'une enquête formelle contre ces patriotes américains », a-t-il expliqué devant une organisation conservatrice américaine, en référence à la demande de Fatou Bensouda, en novembre 2017, d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine.

    Et John Bolton d’annoncer, volontiers menaçant, les sanctions que Washington pourrait prendre en retour : « Nous allons interdire à ces juges et procureurs l'entrée aux Etats-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire ».

    De toute façon, insiste-t-il, le gouvernement américain ne va « pas coopérer avec la CPI, pas lui fournir d'assistance, pas adhérer à la CPI ». Il va se contenter de « laisser la CPI mourir de sa belle mort » car, à ses yeux, « la CPI est déjà morte ».

    CPI et Etats-Unis, la mésentente peu cordiale

    La Cour, qui siège à La Haye, aux Pays-Bas, a répondu « agir strictement dans le cadre légal défini par le Statut de Rome », et être « attachée à l'exercice indépendant et impartial de son mandat ». Ses relations avec Washington ont toujours été tumultueuses. Les Etats-Unis ont toujours refusé d'y adhérer et ont tout fait, notamment par des accords bilatéraux avec de nombreux pays, pour éviter que des Américains puissent être visés par ses enquêtes.

    John Bolton se montre dont cohérent tant avec l’attitude antérieure des Etats-Unis qu’avec le programme de Donald Trump quand il déclare que « l'objectif tacite, mais toujours central », des « plus fervents partisans » de la CPI « était de limiter l'action des Etats-Unis », en ciblant avant tout « ses dirigeants politiques ».

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.