Climat: un sommet à San Francisco pour relancer l’accord de Paris - Amériques - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Climat: un sommet à San Francisco pour relancer l’accord de Paris

media Des manifestants lors de la «marche pour le climat» à San Francisco, le 8 septembre 2018. Amy Osborne / AFP

Un sommet mondial pour l’action climatique s’ouvre ce mercredi à San Francisco et doit durer jusqu’à vendredi. Un évènement organisé pour la première fois par le gouverneur de Californie pour relancer l’accord de Paris et se démarquer de l’administration Trump. Depuis le retrait l’an dernier des Etats-Unis de l’accord sur le climat, les autorités californiennes sont entrées en résistance, bien décidées à tenir ces objectifs.

Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

Les autorités californiennes veulent faire de ce sommet pour le climat un acte de résistance à la politique environnementale de Donald Trump et à son retrait de l’accord de Paris, en 2017.

Après avoir assoupli les règles antipollution de l’industrie automobile, le président américain veut maintenant faciliter les rejets de méthane un puissant gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

« C’est fou, presque criminel, tweete Jerry Brown. C’est l’une des plus dangereuses et irresponsables décisions de Donald Trump. »

A l’inverse, la Californie a voté ce lundi une loi garantissant 100 % d’énergie propre d’ici 2045. A terme, toute l’électricité californienne doit provenir des énergies renouvelables sans aucune émission de gaz carbonique.

La Californie, cinquième puissance économique de la planète, va tenir les objectifs de l’accord de Paris et même aller au-delà, a promis Jerry Brown ce lundi.

Paris, Bonn, Pékin, Le Cap, Mexico, Tokyo, des villes indiennes, de multiples régions de plusieurs continents ainsi que des Etats américains gouvernés par des démocrates seront représentés à divers niveaux pendant les trois jours du sommet, aux côtés de patrons de multinationales désireux d'annoncer de nouveaux engagements « verts » et d'ONG de défense de l'environnement.

Un sommet mondial sur le climat dont il ne sortira pas de décisions ou d’accord car aucun acteur étatique n’est présent mais qui doit remobiliser contre le réchauffement climatique qualifié par le gouverneur Brown de menace existentielle.

REPORTAGE
Nous les indigènes sommes les plus frappés par les changements climatiques.
A San Francisco, un cortège pour le climat et contre «le déni» 12/09/2018 - par RFI Écouter

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.