GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cour suprême: l'accusatrice du candidat de Trump accepte de témoigner devant le Sénat (médias)
    Amériques

    A la Une: l’est des Etats-Unis se prépare à l’arrivée de l’ouragan Florence

    media Des travailleurs renforcent les devantures des magasins à Wilmington, en Caroline du Nord avant l'arrivée de l'ouragan Florence. ©REUTERS/Chris Keane

    L’ouragan est en ce moment classé en catégorie 4 (sur une échelle de 5), il pourrait être dévastateur avec des vents extrêmement violents et des pluies diluviennes. Selon les projections publiées par le journal Post and Courrier, l’ouragan touchera terre en Caroline du Sud demain et remontera ensuite la côte vers la Virginie. « Florence est potentiellement très dangereux, il représente une menace mortelle », explique un météorologue dans le Washington Post. Du coup les habitants prennent leurs précautions. Les supermarchés sont pris d'assaut, les fenêtres calfeutrées et on peut observer de longues files de voitures sur les autoroutes où des voies ont été dégagées pour faciliter l’évacuation. Plus de 1,5 million de personnes ont déjà reçu l’ordre de quitter leur maison. D’après le Post and Courrier, les autorités de Caroline du Sud ont transformé certaines écoles dans l’arrière-pays en abris provisoires. L’armée américaine est également mobilisée pour apporter son aide.

    Lula, candidat à la présidence brésilienne, jette l’éponge

    C’est à la Une de toute la presse. L’ancien président est incarcéré pour corruption, il a été déclaré inéligible, donc ce choix s’imposait mais il fut douloureux pour le parti des travailleurs qui a dû changer son candidat à trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle.

    Devant le siège de la police fédérale à Curitiba où Lula se trouve incarcéré, son avocat a lu à haute voix une lettre de l’ancien président devant des centaines de militants du parti. Dans cette lettre, l’icône de la gauche brésilienne et ancien favori de la présidentielle, passe le témoin à son colistier Fernando Haddad. « Je veux demander, de tout cœur, à tous ceux qui voudraient voter pour moi, de voter pour Fernando Haddad », a exhorté Lula.

    La difficile tâche qu’attend Fernando Haddad

    Fernando Haddad, l’ancien maire de Sao Paulo doit à présent mobiliser les électeurs de gauche. Ce ne sera pas une tâche facile car comme le note Carta Capital, le nouveau candidat du Parti travailliste se trouve actuellement à 9% des intentions de vote. Même s’il a pu gagner 5 points en un mois, Haddad n’est pas assuré de participer au second tour de la présidentielle. Il doit disputer les voix des électeurs de gauche à un autre candidat, Ciro Gomez, crédité de 11% par un sondage Ibope publié aujourd’hui par O Globo.

    Sans parler du fait qu’il reste très loin du candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro qui domine toujours les sondages avec 26%. De son lit d’hôpital où il se trouve depuis jeudi après avoir été poignardé par un ancien militant de gauche, le candidat du PSL poursuit sa campagne électorale, note O Globo. Comme il ne peut pas se déplacer, il envoie des messages sur twitter et prépare l’enregistrement d’une interview avec la télévision brésilienne.

    Au Venezuela la pénurie touche le secteur de la distribution d’eau

    Des habitants de la municipalité Libertador, dans la capitale Caracas, ont décidé de bloquer l’avenue Baralt, afin de protester contre les coupures d’eau. C’est à la Une du journal El Nacional. En fait, les deux réservoirs qui alimentent le quartier n’ont plus assez d’eau. Les habitants veulent bloquer l’avenue jusqu’à ce qu’ils aient reçu une réponse des autorités.

    Daniel Ortega et la fausse veuve

    Et pour cause. Le président Daniel Ortega a remis à la veuve d’un policier tué lors des récents affrontements avec l’opposition une médaille à titre posthume. Le problème c’est qu’il ne s’agissait pas de la vrai veuve mais d’une policière. Durant la cérémonie, elle a été présentée officiellement comme l’épouse du défunt policier. Alors pourquoi cette mise en scène ? Eh bien tout simplement parce que, d’après La Prensa, la veuve a quitté le pays, de peur de représailles car elle avait demandé des informations sur les circonstances de la mort de son mari. Elle soupçonnait la police de l’avoir tué.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.