GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Hausse du salaire minimum au Venezuela: patrons et gérants à la peine

    media Dans une boutique de Caracas, le 23 août 2018. REUTERS/Marco Bello

    Au Venezuela, parmi les secteurs d'activités victimes de la crise économique qui frappe le pays depuis de très nombreux mois : les petits commerces. Sur décision du président Nicolas Maduro, le salaire minimum a été multiplié par 34 depuis le 1er septembre dernier. Il s'élève aujourd'hui à 1 800 bolivars souverains – la nouvelle monnaie introduite dans le pays depuis la fin du mois dernier. La mesure semble être une très bonne nouvelle pour les revenus les plus modestes. Seulement voilà, il faut d'abord dire que cela représente moins de 20 euros au taux de change parallèle qui sert de référence de l'économie selon la plupart des experts économiques. D'autant que le pays est rongé par l'hyperinflation depuis de très nombreux mois. Dernière estimation : elle pourrait grimper à 1 000 000 % d'ici la fin de l'année selon les prévisions du Fonds monétaire international. Mais surtout, cette mesure a pris de court de nombreux petits commerces. Face à des ventes en chute libre, des revenus qui baissent chaque fois plus en raison du pouvoir d'achat des Vénézuéliens rongé par la hausse des prix, de nombreux petits patrons ou de gérants n'ont plus de quoi payer leurs salariés face à cette augmentation du salaire minimum en vigueur depuis ce mois.

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Ali Carrizalez tient un petit restaurant depuis 15 ans. Les pénuries d'aliments et l'hyperinflation rendaient déjà son travail très compliqué, c'était sans compter la forte hausse du salaire minimum. Résultat : il va licencier la moitié de son personnel d'ici la fin du mois. « Mon petit commerce ne rentre pas assez d'argent pour payer ces nouveaux salaires, raconte-t-il. Je dois licencier 1 serveur, 3 cuisiniers et 1 qui est à la plonge et fait le ménage. Ca va me faire beaucoup de peine parce que je sais que je les mets dans une situation précaire. Mais je n'ai pas le choix ! A ce rythme-là, j'estime que j'ai juste de quoi maintenir le commerce jusqu'à la fin de l'année... et ce en faisant beaucoup de sacrifices ! »

    Des licenciements dans les petits commerces, mais pas seulement. Les concierges notamment en font aussi les frais, comme le confie cette responsable du syndicat de copropriété d'un immeuble au sud de Caracas : « A aucun moment nous ne voulions nous séparer de notre concierge. Mais avec cette hausse du salaire minimum, nous ne pouvons plus la payer. C'est une situation lamentable parce que cette femme travaillait avec nous depuis 20 ans. Et si une personne a 20 ans d'ancienneté, il faut la payer en conséquence. On essaye de survivre face à ces mesures. »

    Plusieurs économistes universitaires ont assuré quant à eux que la crise ne se résoudra pas sans véritables changements de la politique économique du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.