GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le diplôme d'Evaliz Morales enflamme la toile bolivienne

    media Evaliz Morales lors de la remise de son diplome, Universidad Católica Boliviana de La Paz, le 1er septembre 2018. Copie écran.

    En Bolivie, la polémique de ces dernières semaines sur les réseaux sociaux concerne, non pas d’Evo Morales, le président, mais sa fille, Evaliz Morales Alvarado. La jeune femme de 23 ans vient d’être diplômée en droit. Elle est au cœur de rumeurs et d’altercations sur Facebook et sur Twitter.

    De notre correspondante à La Paz,

    C’est lors de la remise des diplômes de la promotion d’Evaliz Morales le 1er septembre dernier à l’université catholique de La Paz que débute la controverse. Des centaines d’étudiants sont assis dans un amphithéâtre, en toge, quand soudain, des sifflets se font entendre. C’est la fille du président qui descend de l’estrade. Quelques personnes crient « La Bolivie a dit non » en référence au référendum de 2016 lors duquel les Boliviens ont refusé une nouvelle candidature d’Evo Morales, qui pourtant, se représentera à la prochaine présidentielle. La remise de diplômes d'Evaliz Morales a donc pris un tour politique et évidemment, les vidéos ont beaucoup circulé sur la toile.

    Les commentaires n’ont pas manqué. D’abord il y a eu des opposants au président qui ont accusé sur les réseaux sociaux Evaliz Morales de n’avoir pas vraiment mérité son diplôme. L’université s’est donc fendue d’un communiqué pour assurer que la fille du président avait rempli toutes les conditions pour être avocate.

    Evo Morales défend sa fille sur Twitter

    Certains se sont aussi demandé pourquoi Evo Morales n’était pas présent à cette remise des diplômes. Il a répondu aux médias qu’il savait que ces « racistes et ces fascistes » allaient réagir s’il était là, et qu’il voulait ainsi protéger sa fille. Il a tout de même rédigé un tweet le jour même où il dit : « Pour différentes raisons je n’ai pas pu aller à l’université. Je suis fier que ma fille Evaliz soit maintenant avocate. C’est la première diplômée de la famille. ». Et celle qui commente le moins, c’est Evaliz elle-même, qui est assez discrète sur les réseaux.

    Evaliz, quelle influence ?

    Certains pensent qu’Evaliz a une influence sur la politique nationale. Un professeur d’université a en effet laissé entendre, sur Facebook, qu’en 2015 on ne lui aurait pas attribué le poste de porte-parole du Tribunal électoral car il aurait refusé qu' Evaliz Morales passe un examen, après avoir manqué un cours tout un semestre.

    S’il est impossible de vérifier cette affirmation, une chose en tout cas est sûre, c’est la première fois qu’en Bolivie, un membre de la famille présidentielle attire autant l'attention des médias.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.