GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Immigration: des salariés de Google ont cherché à contrer les décrets Trump

    media Des employés du géant de la tech ont réfléchi à des moyens d'orienter les internautes vers des associations d'aide aux migrants. REUTERS/Charles Platiau

    Des employés de Google ont tenté, à leur niveau, de contrer le « travel ban » de Donald Trump. Des réflexions pour modifier certaines recherches liées à l'immigration ont été menées pour rediriger les internautes vers des associations de défense des migrants. Une information révélée par le Wall Street Journal ce vendredi 21 septembre.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    Il s'agit au départ d'échanges de mails entre employés de Google opposés au travel ban de Donald Trump. Ces discussions ont commencé deux jours après la signature en janvier 2017 de ce décret anti-immigration interdisant d'entrée aux États-Unis les ressortissants de sept Etats musulmans.

    Sitôt l'information révélée par le Wall Street Journal, Google a répondu que ces discussions n'ont jamais abouti. Il s'agissait de simples réflexions techniques pour trouver des moyens algorithmiques de rediriger les internautes effectuant une recherche à partir de mots clés de type « islam », « musulman », « travel ban » ou encore « latino » vers des organisations de défense de migrants.

    Google, dont une grande partie de la main-d'œuvre est étrangère et dont le PDG lui-même est Indien, faisait d'ailleurs partie des grandes entreprises de la tech à avoir déposé une requête en justice contre ce travel ban jugé néfaste à l'innovation.

    De quoi conforter le procès en partialité lancé cet été par Donald Trump contre le célèbre moteur de recherche. Le président américain accuse en effet la firme californienne de favoriser les articles de gauche qui lui sont défavorables et de supprimer les médias conservateurs. À l'époque, Google avait fermement démenti assurant par communiqué ne « jamais classer les résultats pour manipuler l'opinion ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.