GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Numérique: la France débutera le prélèvement de la taxe Gafa dès le 1er janvier 2019 (Le Maire)
    • Une armée du Kosovo est «irréversible», selon le président kosovar Hashim Thaci avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU
    • Brexit: accord entre la Suisse et la Grande-Bretagne sur le maintien des règles en vigueur dans le transport aérien
    • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
    • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
    Amériques

    Agressions sexuelles: des victimes répondent à Trump avec #WhyIDidntReport

    media C'est un message de Trump sur Twitter s'étonnant du silence de l'accusatrice du juge Kavanaugh qui a provoqué la tornade #WhyIDidntReport. REUTERS/Leah Millis

    Donald Trump s'en est pris frontalement à la femme qui accuse son candidat à la Cour suprême d'agression sexuelle, s'étonnant de son silence pendant plus de trente ans. Cette attaque a provoqué une vive réaction sur Twitter avec des miliers de messages sous le mot clé #WhyIDidntReport, « pourquoi je n'ai pas porté plainte ».

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Des témoignages terribles et sobres comme « J'avais trois ans » ou « c'était mon père », aux explications si souvent entendues « je l'ai dit à mes parents mais ils ne m'ont pas cru », « j'avais honte », « je pensais que c'était de ma faute »...

    Avec le mot clé #WhyIDidntReport, des dizaines de milliers de femmes racontent sur Twitter les raisons pour lesquelles elles ont renoncé à poursuivre en justice les auteurs des agressions sexuelles qu'elles ont subies.

    A l'origine de cet afflux massif de confessions apeurées ou résilientes, un message du président américain posté dans la matinée : « si l'agression sur le docteur Blasey Ford était aussi grave qu'elle le dit, une plainte aurait été immédiatement déposée », a écrit Donald Trump.

    Comme désormais des dizaines de milliers d'internautes, Christine Blasey Ford a expliqué avoir mis des années avant de pouvoir parler de cette tentative de viol qu'elle dit avoir subi de la part de Brett Kavanaugh.

    Avec son tweet, qui a aussi suscité la réaction ulcérée d'une sénatrice républicaine, le président a sérieusement compliqué la confirmation de la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême. Exactement ce que craignaient les conseillers de la Maison Blanche, qui se félicitaient jusqu'alors de la réserve observée par Donald Trump sur ce dossier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.