GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Des Brésiliennes manifestent contre Bolsonaro sous le mot d'ordre «pas lui»

    media Des manifestantes défilent à Rio de Janeiro contre le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, rassemblées par le mot d'ordre #EleNao, «pas lui», le 29 septembre. Mauro Pimentel / AFP

    Au Brésil, dans plus de trente villes, des centaines de milliers de manifestants ont défilé sous le hashtag #EleNão - « pas lui » - en référence au candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro. Convoqué sur les réseaux sociaux, le mouvement des « femmes contre Bolsonaro » s'est transformé en défense des minorités contre le candidat connu pour ses diatribes machistes, homophobes et racistes.

    Avec notre correspondante à São Paulo, Sarah Cozzolino

    « Dehors Bolsonaro » scandent les milliers de manifestants sur l'avenida Paulista. Au milieu de la foule, Margarita Lira, 62 ans, explique la signification de sa pancarte. « Ici, c'est écrit "Les femmes unies contre la « chose »", parce que nous refusons de prononcer le nom de cet homme qui veut humilier les femmes, et défend des politiques contre les femmes. »

    Dérapages

    Parmi les dérapages de Bolsonaro contre les femmes, il a déclaré à une députée qu'elle ne « méritait pas » qu'il la viole. Des propos qui reflètent le retard du pays en matière de droit des femmes selon Maria Palesida.

    « Il y a beaucoup de machisme, vraiment. Et je fais partie des victimes. Si je suis ici, à São Paulo, c'est parce que j'ai fui le Paraná, parce que mon mari me menaçait de mort, et dans sa tête, c'est pareil que dans celle de celui-là, le candidat à la présidence. »

    Un défilé de femmes noires, lesbiennes, mais aussi d'hommes, comme Antonio Figeiroa, qui se dit féministe. « Ce n'est pas parce que je ne suis pas une femme que je ne peux pas rejoindre la lutte. Je ne vais pas attendre que quelque chose me porte préjudice seulement à moi, c'est ensemble qu'il faut se battre. Donc le combat c'est les femmes, avec les Noirs, avec les Blancs. »

    Un vote des femmes déterminant

    Le vote des femmes sera déterminant lors du scrutin, la semaine prochaine. Elles représentent 52% de l'électorat, et une sur deux assure qu'elle ne votera pas pour Jair Bolsonaro.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.