GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Accès à la mer: la Bolivie déboutée par la Cour internationale de Justice

    media Le président bolivien Evo Morales s'est exprimé après le jugement à l'extérieur de la Cour internationale de Justice, la plus haute cour des Nations unies pour règler les conflits entre Etats. La Haye, le 1er octobre 2018. REUTERS/Yves Herman

    Le Chili n'est pas tenu de négocier avec son voisin bolivien pour régler leur conflit frontalier. L’arrêt très attendu a été rendu par la Cour internationale de justice ce lundi 1er octobre. La Bolivie ne pourra donc pas retrouver l'accès à l'océan Pacifique, perdu en 1883.

    « La Cour, par 12 voix contre 3, a constaté que la République du Chili ne s'est pas acquittée d'une obligation juridique de négocier un accès souverain avec la Bolivie », a déclaré le juge président de la Cour basée à La Haye.

    L' arrêt était très attendu car le différend frontalier mine les relations bilatérales depuis plus d'un siècle entre le Chili et la Bolivie.

    Après des années de négociations infructueuses avec Santiago, La Paz a déposé une plainte auprès de la CIJ en 2013, clamant que le Chili s'était toujours engagé envers La Paz pour mettre fin à l'enclavement du pays le plus pauvre de l'Amérique du Sud.

    Santiago affirme que la frontière est basée sur un traité de paix signé avec la Bolivie en 1904 au lendemain de la guerre du Pacifique (1879-1883).

    Le juge Yusuf a cependant déclaré avoir l'espoir qu'« avec la volonté des deux parties, des négociations sérieuses pourraient être engagées ». De son côté, le président bolivien Evo Morales, candidat pour un quatrième mandat présidentiel, et qui assistait à l'audience au Palais de la paix de La Haye, a déclaré que son pays n'abandonnerait jamais sa revendication de retrouver un accès souverain à la mer.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.