GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pérou: l'ancien président Alberto Fujimori voit sa grâce annulée par la justice

    media L'ancien président du Pérou, Alberto Fujimori, le 15 mars 2018 à Callao, près de Lima. REUTERS/Mariana Bazo/ File Photo

    Retour à la case prison pour l'ancien président péruvien Alberto Fujimori, 80 ans. Mercredi 3 octobre 2018, la Cour suprême a annulé la grâce qui lui avait été accordée à Noël dernier, et a ordonné son arrestation immédiate malgré les protestations de la famille Fujimori. Pour l'heure, l'ex-chef d'Etat est hospitalisé.

    Avec notre correspondant dans la région,  Eric Samson

    En pleurs, l'ancienne candidate présidentielle Keiko Fujimori a indiqué que ce mercredi était l'un des jours les plus tristes dans la vie de sa famille.

    Fille d'Alberto Fujimori et leader du parti Force populaire, Keiko Fujimori estime que son père est victime d'une vengeance politique. Considérant la résolution injuste et inhumaine, elle a annoncé que sa famille fera appel.

    Son frère Kenji, grand architecte de la libération de son père, a lui aussi indiqué qu'il luttera contre la résolution de la Cour suprême dans toutes les instances légales et politiques.

    Pas le droit à une grâce humanitaire

    Dans la nuit, Alberto Fujimori a été interné dans une clinique de Lima, où la police judiciaire s'est aussitôt rendue. Le juge de la Cour, Hugo Nuñez Julca, a en effet émis un ordre de capture contre l'ancien président.

    L'annulation du pardon concédé par l'ex-chef d'Etat péruvien Pedro Pablo Kuczynski fait suite à la demande présentée par trois membres des familles des victimes des massacres de Barrios Altos et La Cantuta, dont Fujimori était considéré comme l'auteur intellectuel.

    Leur argument, soutenu par la Cour interaméricaine des droits de l'homme, était qu'Alberto Fujimori n'avait pas droit à une grâce humanitaire, n'étant pas moribond.

    ►Écouter sur RFI : Au Pérou, le poids du passé

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.