GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: un an après l'affaire Weinstein, bilan et défis du mouvement #MeToo

    media Le hashtag #MeToo lancé au départ par des militantes féministes a été repris par des millions de femmes sur les réseaux sociaux à travers le monde entier. REUTERS/Lucy Nicholson

    Il y a un an, un célèbre producteur hollywoodien était accusé de harcèlement sexuel par plusieurs actrices. Le déclenchement de l’affaire Weinstein donnait naissance au mouvement #MeToo. Un hashtag lancé au départ par des militantes féministes puis repris par des millions de femmes sur les réseaux sociaux à travers le monde entier. Le mouvement provoque une libération de la parole et une tempête pour les hommes de pouvoir. Un an après, de nombreuses têtes sont tombées, mais les résistances sont encore fortes.

    De notre correspondant à San Francisco,

    Un an après les premières révélations qui ont fait tomber Harvey Weinstein dans les pages du New York Times le 5 octobre 2017 puis dans celles du New Yorker, le procès du producteur déchu doit commencer en novembre. Weinstein est actuellement mis en cause par une centaine de femmes, des actrices pour la plupart.

    En mai dernier, il a été inculpé à New York pour agression sexuelle et pour viol. Il plaide non coupable et est actuellement libre après avoir payé une caution d’un million de dollars. Son procès fera suite à un autre qui s’est également déroulé dans le sillage du mouvement #MeToo : celui de l’ancien père idéal de l’Amérique. En septembre, l’acteur Bill Cosby a été condamné à trois ans de prison minimum pour agression sexuelle. Plus d’une soixantaine de femmes accusaient l’ancienne star du petit écran américain.

    La chute de Kevin Spacey

    Tout au long de l’année, des célébrités ont été poussées vers la sortie par le mouvement #MeToo, forcées à démissionner sans même passer par les tribunaux après des accusations d’agression sexuelle. Il serait presque impossible de dresser une liste exhaustive de ces affaires vu leur nombre, mais l’une de plus emblématiques est celle de l’acteur Kevin Spacey.

    Kevin Spacey a été l’un des premiers à tomber dans le sillage de l’affaire Weinstein. Fin octobre 2017, l’acteur est accusé d’avoir agressé sexuellement un jeune homme en 1992. Les faits sont prescrits, mais d’autres plaintes s’y ajoutent dont certaines d’hommes mineurs au moment des faits présumés. L’acteur tente des excuses très maladroites sur Twitter, prétextant avoir agi sous l’effet de l’alcool et c’est la déroute.

    Quelques jours après la première accusation, Netflix annonce avoir limogé Kevin Spacey de sa série House of Cards. Il disparait de la 6e saison. Le réalisateur Ridley Scott décide ensuite de le faire disparaitre de son dernier film. Ses scènes déjà filmées ont été retournées par un autre acteur. Sanction enfin du public : le dernier film de Kevin Spacey a été une catastrophe au box-office américain.

    Le test de l'affaire Kavanaugh

    Certains estiment que cette révolution féministe va trop loin. Aux Etats-Unis, le dernier retour de bâton en date est venu du président américain lui-même. Donald Trump s’en est pris directement le mouvement #MeToo pour défendre Brett Kavanaugh, son candidat à la Cour suprême accusé d’agression sexuelle par trois femmes.

    Donald Trump a déclaré cette semaine que le mouvement #MeToo crée « une situation très dangereuse aux Etats-Unis. Une situation dans laquelle des innocents sont présumés coupables. » « C’est une époque très effrayante pour les jeunes hommes en Amérique », a même déclaré Donald Trump, se disant lui-même régulièrement victime d’accusations infondées de ce type. Pour beaucoup aux Etats-Unis, cette affaire Kavanaugh est donc un vrai test pour le mouvement #MeToo un an après son déclenchement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.