GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: les chavistes se mobilisent lors d'une «marche pour la paix»

    media  
    Une «marche pour la paix» organisée au Venezuela par le camp chaviste au pouvoir au Venezuela, le 5 octobre 2018. REUTERS/Marco Bello

    Au Venezuela, au moins 1500 personnes se sont rassemblées ce 5 octobre pour apporter leur soutien au président Nicolas Maduro dans le cadre d'une « grande marche pour la paix ».

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Au Venezuela, une grande mobilisation des chavistes avait lieu ce 5 octobre à l'appel notamment de Diosdado Cabello, l'actuel président de l'Assemblée constituante et l'homme fort du parti chaviste au pouvoir. Cette manifestation se voulait « en défense de la liberté » et « au nom de la paix », selon le camp du président Nicolas Maduro.

    Casquette à l'effigie de Chavez sur la tête, Dennis Sanchez se dit « révolutionnaire depuis toujours ». Deux mois après la tentative d'assassinat dont s'est dit victime Nicolas Maduro, il est venu apporter « son soutien à 100% » au chef de l'Etat.

    « Grâce à Dieu, il n'est rien arrivé ce jour-là à notre président Nicolas Maduro, se félicite-t-il. Mais cette tentative d'attentat contre l'exécutif de notre pays montre que nous faisons l'objet d'une agression étrangère. Et le but de cet attentat, c'était de mener à une intervention militaire internationale et ça, nous n'en voulons pas ! Nous voulons la paix parce que nous sommes un peuple de paix et nous ne sommes une menace pour personne ! »

    Rafael Rojas est lui aussi ici pour affirmer son soutien à Nicolas Maduro « malgré toutes les difficultés » provoquées selon lui principalement par les Etats-Unis.

    « Le gouvernement de Trump a augmenté de manière exponentielle les agressions contre le Venezuela ! assène-t-il. Nous vivons en ce moment une véritable agression économique. Des comptes bancaires qui permettent d'acheter des aliments à l'étranger sont bloqués. Les sanctions économiques touchent beaucoup plus que des individus en particulier, elles touchent tout le peuple vénézuélien. J'espère que ces mesures contre le Venezuela seront retirées pour que nous puissions avancer ».

    « Agressions étrangères »

    L'opposition en appelle à l'ouverture d'un canal humanitaire au Venezuela. L'homme fort du parti chaviste au pouvoir Diosdado Caballo demande, lui, « la levée du blocage économique contre le pays ».

    Les autorités vénézuéliennes se disent victimes « d'agressions étrangères » menées principalement par les Etats-Unis. Cette marche intervient dans un contexte particulier puisqu'elle se déroule deux mois après la tentative d'attentat dont s'est dit victime le président Nicolas Maduro et alors que de nombreux cadres du gouvernement, à commencer par Nicolas Maduro, font l'objet de sanctions économiques par Washington.

    D'autre part, à l'appel du « Frente amplio », ce conglomérat de partis d'opposition et de mouvements opposés au gouvernement, des représentants de travailleurs et des syndicats ont manifesté ce 5 octobre à Caracas comme dans le reste du pays devant le siège de l'Inspection du travail. Ils protestaient contre « la perte de bénéfices salariaux » et pour exiger des augmentations de salaires des employés face à la crise économique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.