GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: la nomination de Kavanaugh, une victoire pour les républicains

    media Brett Kavanaugh lors de sa prestation de serment le 6 octobre 2018. Fred Schilling/via Reuters

    La nomination à la Cour suprême de Brett Kavanaugh, accusé depuis trois semaines d'agression sexuelles, n'en finit pas de faire des vagues. Les sénateurs américains qui participaient dimanche aux émissions politiques du dimanche ont continué à s'opposer sur les plateaux de télévision. Les républicains estiment que cette nomination est une victoire et que la route est désormais dégagée pour les élections de mi-mandat le 6 novembre prochain. Les démocrates veulent au contraire mobiliser l'électorat féminin pour leur faire barrage.

    De notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Plus de 24 heures après la confirmation de Brett Kavanaugh comme juge à la Cour suprême, les débats qui ont enflammé le Sénat ces dernières semaines se sont poursuivis sur les plateaux de télévision.

    Les républicains, qui voient cette nomination comme une victoire, jubilent et prédisent déjà une vague rouge aux élections de mi-mandat le 6 novembre prochain. « Le choix est clair pour les électeurs. Et je pense que la bonne économie va être l'élément déterminant qui va nous permettre de conserver la majorité », estime sur Fox news Ronna Romney McDaniel, secrétaire nationale du parti républicain.

    Une femme proteste contre l'élection de Brett Kavanaugh devant le Capitole. le 6 octobre 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

    Cette nomination est par contre un revers pour les démocrates. Ils ne peuvent plus compter que sur la mobilisation de l'électorat féminin et d'un vote contestataire. « Je suis concentrée comme un rayon laser sur les élections parce que ces gens en colère savent bien que ce sont les sénateurs qu'ils ont élu qui prennent ces décisions, donc ils vont se rendre aux urnes et voter...différemment », pense Mazie Hirono, sénatrice de Hawai

    Mais les vœux démocrates risquent de rester pieux. Les républicains ont galvanisé leur base et les tous derniers sondages leur donnent 78 % de chance de conserver la majorité au Sénat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.