GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Chili: le pape François défroque deux évêques accusés de pédophilie

    media Le pape François au Vatican le 10 octobre 2018. Alberto PIZZOLI / AFP

    Le Pape François a exclu de l'Eglise catholique deux évêques émérites chiliens. Tous deux font l'objet de plusieurs accusations de violences sexuelles sur mineurs au Chili. Ces exclusions interviennent après une année très mouvementée pour l'Eglise dans le pays, où 119 affaires sont ouvertes devant les tribunaux pour des violences sexuelles commises au sein de l'institution. Cette année, le Pape François a accepté la démission de sept évêques, et exclu de l'Eglise deux prêtres accusés de pédophilie. Mais c'est la première fois qu'il exclut des évêques dans ce type d'affaires.

    Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

    C'est une décision « juste et nécessaire », a réagi une victime chilienne qui se bat depuis des années contre l'impunité des prêtres pédophiles. Francisco Cox et Marco Antonio Ordenes n'étaient plus en activité mais ils gardaient le titre d'évêque émérite.

    Tous les deux font ou ont fait l'objet de plaintes pour violences sexuelles sur mineurs, à tel point que Marco Antonio Ordenes a présenté sa démission de ses fonctions d'évêque dans le nord du pays en 2012. Il a ensuite disparu de la vie publique, mais est resté sous la protection de l'Eglise jusqu'à aujourd'hui.

    L'autre évêque exclu, Francisco Cox, a fait face à un tel nombre d'accusations de pédophilie qu'il a été envoyé en Allemagne dès 2002, pour éviter le scandale et échapper à la justice. Il aurait pourtant récidivé là-bas, selon une personne qui a dénoncé les faits auprès de la congrégation dont il fait toujours partie aujourd'hui.

    Cette congrégation affirme désormais vouloir le rapatrier au Chili pour qu'il puisse être entendu par la justice, si sa santé le permet. L'Eglise chilienne a, elle, pris acte de la décision du Pape et demandé pardon aux victimes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.