GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Présidentielle au Brésil: Jair Bolsonaro accusé de manipulation de l'électorat

    media Des manifestants défilent contre le candidat d'extrême droite à la présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro, le 6 octobre 2018 à Sao Paulo. NELSON ALMEIDA / AFP

    Le candidat du Parti des travailleurs (PT) à l'élection présidentielle brésilienne accuse son adversaire d'extrême droite, actuellement en tête des sondages, d'avoir manipulé l'électorat par l'envoi massif de messages anti-PT sur les téléphones portables des Brésiliens. Fernando Haddad affirme que Jair Bolsonaro a mis en place une « organisation criminelle » avec de « l'argent sale » et l'attaque en justice.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Au Brésil, plusieurs entreprises privées seraient impliquées dans la manipulation d'électeurs à grande échelle. Elles auraient appuyé indirectement la campagne du candidat d'extrême droite à la présidentielle Jair Bolsonaro en finançant l'envoi de centaines de milliers de messages, via la messagerie Whatsapp, très populaire au Brésil. Le quotidien Folha de São Paulo a révélé l'affaire.

    Ces envois massifs de messages, souvent des « fake news », auraient été vendus pour plusieurs millions d'euros par des agences de stratégie digitale. Cette communication politique, financée par des entreprises privées, est interdite durant une campagne électorale au Brésil.

    Inéligibilité

    Suite au scandale, le Parti des Travailleurs (PT) de Fernando Haddad, l'héritier de l'ex-président Lula, a contre-attaqué. Il a engagé une action en justice contre Jair Bolsonaro et les entreprises suspectées auprès du Tribunal supérieur électoral. Le candidat d'extrême droite a désormais cinq jours pour répondre au juge.

    Fernando Haddad a demandé au tribunal de déclarer l'inéligibilité de Jair Bolsonaro. Le président de son parti a démenti ces accusations. La multinationale Whatsapp a réagit en supprimant plusieurs comptes suspectés de disséminer de fausses informations.

    ►A (re)lire: Présidentielle au Brésil: entre désinformation, manipulation et autres rumeurs

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.