GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: à Rio, des milliers de manifestants appellent à voter Haddad

    media Manifestation anti-Bolsonaro à Rio de Janeiro, le 20 octobre 2018. REUTERS/Ricardo Moraes

    A une semaine du second tour, les Brésiliens qui rejettent fermement le candidat d'extrême droite à la présidentielle, Jair Bolsonaro, sont descendus ce samedi dans la rue. Ces femmes, ces Noirs, ces gays, et ces indigènes se sentent menacés par le discours de haine de l'ancien militaire. Reportage.

    Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

    « Il défend la mort et la torture, nous défendons la vie. C'est la raison pour laquelle nous crions "pas lui" ! » Sur la place Cinêlandia de Rio de Janeiro, la foule est compacte. Trois semaines plus tôt Eneida Vernas était déjà sur cette place pour manifester son rejet de Jair Bolsonaro.

    « Cette manifestation, c'est toujours pour dire "pas lui", parce que c'est ce qu'on continuera de penser, explique-t-elle, mais c'est aussi pour appuyer la candidature de Fernando Haddad »

     ►  A (RE)ECOUTER : Présidentielle au Brésil: la société divisée

    Les manifestants rendent un hommage à Moa do Katendê, un maître de capoeira tué de 12 coups de couteaux au lendemain du premier tour par un militant de Jair Bolsonaro parce qu'il avait affiché son vote pour le Parti des travailleurs. Un climat de haine qui inquiète Leila Ripoll, psychanalyste. Elle brandi une banderole « psychanalystes pour la démocratie ».

    « Nos cabinets sont déjà plein de personnes qui ont très peur, de personnes qui veulent quitter le pays parce qu'ils pensent qu'ils ne survivront pas ici. Par exemple, au Brésil les transsexuels ont toujours été tués pour ce qu'ils sont, et maintenant ça va s'empirer... C'est quelque chose d'insupportable. »

    Des agressions aussi de femmes, de Noirs, et de gays revendiquées par les soutiens de Jair Bolsonaro et désormais quotidiennes pendant cet entre-deux-tours.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.