GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: arrivée de la «caravane» humaine de migrants honduriens au Mexique

    media La caravane de migrants honduriens tente de gagner les États-Unis se reposent dans une école à Guatemala City au Guatemala, le 17 octobre 2018. ©REUTERS/Luis Echeverria

    A la Une de nombreux journaux d’Amérique centrale et des États-Unis, les photos  de la « caravane » de migrants honduriens bloqués à la frontière guatémaltèque, puis traversant le fleuve Suchiate, pour arriver, 38 kilomètres à pied plus tard, dans la ville de Tapachula, dans l’État du Chiapas, au Mexique. Le quotidien hondurien La Prensa raconte que les plus de 5 000 personnes installées dans le parc de la ville ont voté hier soir à main levé pour continuer leur périple vers le Nord, dès ce lundi matin.

    Problème : si depuis son entrée au Mexique par la frontière guatémaltèque, la caravane a été escortée sans violence par la Police nationale, les ordres pour les jours qui viennent sont de ne pas laisser sortir les migrants de la ville de Tapachula explique le journal mexicain Cuarto Poder. Pas question de les arrêter, mais reste à voir comment la situation va évoluer si les Honduriens devaient être empêchés de continuer leur marche.

    La dangerosité du périple en décourage certains

    En cause, les complications médicales dues à la faim, la soif, la fatigue et les blessures aux pieds notamment. Mais aussi, et c'est le journal mexicain La Razon qui l'avance : les migrants subiraient des violences de la part de leurs propres leaders au sein de la caravane. Plusieurs personnes -on le voit dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux- sont frappées ou électrocutées à coups de taser par les coordinateurs du groupe, quand elles ne suivent pas les ordres ou ne restent pas en rang.

    Toujours selon le journal, certains Honduriens ont donc déserté la caravane et accepté les offres d'hébergement des autorités mexicaines, voire, demandé l'asile. Le gouvernement mexicain indique que sur les 1 028 demandes reçues, 346 ont obtenu le statut de réfugié.Le gouvernement du Honduras quant à lui, toujours cité par La Prensa hondurienne, déclare qu’une vingtaine de personnes auraient rebroussé chemin ce week-end par bus ou avion.

    Mais pour l'instant, la majorité se dit déterminée à continuer d'avancer vers les États-Unis : dans le journal mexicain La Razon, une jeune femme, Natalia qui voyage avec son bébé, témoigne : « Si les choses se compliquent, je pourrais faire le choix de m'installer au Mexique. Mais ce qui est sûr c'est que je ne rentrerai jamais au Honduras, dit-elle, plutôt mourir ici que là-bas ».

    Donald Trump menace de couper les aides financières aux pays d’Amérique Centrale

    « Le ton de Donald Trump au sujet de la caravane n'est pas le bon » estime le Dallas News, « mais il a raison de remettre en cause les aides financières versées aux pays d'origine » conclue le journal, qui rappelle que les États-Unis ont versé plus de 883 millions de dollars au Guatemala, au Salvador et au Honduras pour les aider à se développer. Référence faite aux tweets du président américain qui a menacé de couper l'aide au développement si les pays de départ et de transit de la caravane ne l'empêchent pas d'atteindre la frontière américaine. Donald Trump qui a dernièrement écrit, toujours sur Twitter : « Les gens doivent d'abord faire demande d'asile au Mexique, s'ils ne le font pas, les États-Unis les rejetteront. »

    USA : le vote Latino à la peine, à trois semaines des élections de mi-mandat

    Selon le Mercury News, les démocrates ont dépensé près de 25 millions de dollars pour contrer l'abstention et en particulier celle des Latinos. Les démocrates « s'alarment » estime le New York Times, car selon plusieurs enquêtes d'opinion, les américains d’origine mexicaine et d’Amérique centrale ne font plus confiance aux politiques, et estiment que se rendre aux urnes est une « perte de temps ». Un problème pour les démocrates en particulier, exemple au Nevada : il faut 17% de vote Latino pour gagner, s'ils ne sont que 15% (soit 2 petits points de moins), c'est fichu. Mais c'est aussi un problème pour les républicains selon le Nevada Independant, car les Latinos ne sont pas « un bloc uniforme ». Ils seraient près de 20% à avoir des affinités avec les conservateurs et le journal, de conclure, prudemment, que « la participation des Latinos est à ce jour plus qu'incertaine à prédire. »

    Chili : l’Eglise catholique condamnée à indemniser trois victimes d’un ancien prêtre

    Ce prêtre, c’est Fernando Karadima, condamné pour agressions sexuelles sur des mineurs dans les années 80 et 90 dans sa paroisse de Santiago. L’Eglise chilienne et le Vatican sont accusés d’avoir couvert de tels actes et cette affaire a empoisonné la visite du pape au mois de janvier. En septembre, Fernando Karadima a été défroqué par François et ce weekend la Cour d’appel de Santiago s’est prononcée en faveur de 3 victimes : l'Eglise, note la Tercera, devra leur verser des indemnités, pour préjudice moral, à hauteur de 450 millions de pesos, un peu plus de 575 000 euros. « La compensation financière la plus élevée que l'Église ait été condamnée à verser jusqu’à présent », note le journal chilien. « Les victimes n’ont pas été entendues pendant de nombreuses années, cela leur a beaucoup coûté personnellement, physiquement et psychologiquement », rappelle le prêtre de l’Eglise de Santiago, Eugenio de la Fuente, toujours dans La Tercera. Il avait accompagné les victimes au Vatican lors de leur audience par le pape François. Pour lui, « la justice est enfin faite. Et de toute évidence, cela créera un précédent ». Au total, 119 affaires d’agressions sexuelles sur des mineurs ou des adultes sont en cours d’instruction au Chili.

     Pérou : Angelina Jolie, en soutien aux migrants vénézuéliens

    Angelina Jolie n’est pas seulement actrice, elle est ambassadrice pour l'ONU. Missionnée par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), elle est au Pérou pour une visite de trois jours dans les centres qui accueillent les migrants et réfugiés vénézuéliens.

    Objectif : évaluer la situation et les besoins humanitaires. Premier arrêt à San Juan de Lurigancho, près de Lima, la capitale, dans une auberge où vivent 180 Vénézuéliens. La star a recueilli des témoignages et discuté avec les associations qui leur viennent en aide en vue d'améliorer leur alimentation, les conditions d'hébergement et voir comment faciliter l'intégration par l'emploi. Impossible bien sûr, dixit El Comercio, de passer à côté des séances photos avec la star, en jogging et sans maquillage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.