GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: le budget d'austérité adopté par le Parlement anime les discussions

    media Pour ou contre la stratégie Macri? La question fait débat dans la société argentine. Buenos Aires, le 2 octobre 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

    Les députés argentins ont approuvé le projet de budget 2019 présenté par le gouvernement de centre droit du président Macri. Un budget qui prévoit des augmentations d'impôts et une baisse de l'investissement public, afin d'équilibrer les comptes de l'Etat. Pour les péronistes proches de l'ancienne présidente Kirchner, et pour l'extrême gauche, dont les militants ont manifesté devant le Congrès avant le vote, il s'agit d'un budget d'austérité imposé par le FMI. Les Argentins en discutent.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires,  Jean-Louis Buchet

    Succédant en 2015 à Cristina Kirchner, qui avait laissé l'économie au bord de l'abîme, Mauricio Macri avait promis de rétablir les grands équilibres. Mais il a voulu le faire progressivement pour limiter les tensions sociales. La crise monétaire l'a obligé à recourir au Fonds monétaire international et à présenter un budget qui imposera des sacrifices aux Argentins.

    Gilbert est commerçant. Cette année, ses ventes ont baissé de 20%, mais il croit que l'ajustement voté par le Parlement est nécessaire. « Je suis d'accord avec ce budget, nous dit-il. En ce moment, le pays a besoin d'un ajustement. Je pense qu'il faut tenir le coup. Le moment venu, ça ira mieux. Mais c'est très dur ! »

    Quel avenir pour les PME ?

    Le gouvernement a fait appel au FMI en mai, pour obtenir un crédit de 50 milliards de dollars suite aux attaques dont a été victime le peso, la monnaie nationale. Le pays est entré en récession, et Fernando, manutentionnaire, se préoccupe de l'avenir des petites et moyennes entreprises.

    « Le niveau de la consommation a beaucoup baissé, ce qui affecte aussi les PME. Pour améliorer les choses, il faut produire. Alors j'espère qu'on utilisera les crédits du FMI pour la production », argumente-t-il.

    Vers une explosion sociale ?

    Lucas est gardien d'immeuble. Il pense que ça ne va plus : « On ne peut pas continuer comme ça. Rends-toi compte que pour aller d'ici à mon domicile, en banlieue, je dois prendre un bus et un train, 100 pesos l'aller-retour ! Et ça va encore augmenter. Je crois que ça va exploser... »

    Y aura-t-il une explosion sociale ? Le budget 2019 fait porter l'effort sur les classes moyennes, dont les impôts vont augmenter. Tandis que les prestations sociales seront à la hausse. Manière de tenir, en attendant la reprise, prévue pour le milieu de l'année prochaine.

    ►Écouter sur RFI : L’Argentine bascule dans une nouvelle crise (Grand reportage)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.