GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Janvier
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La chambre à la majorité a rejeté la requête du procureur de maintenir l'ex-président ivoirien et l'ancien leader des Jeunes Patriotes en détention. Elle demande au greffe de la CPI de garantir leur retour au siège de la Cour quand celui-ci sera nécessaire.

    Amériques

    Etats-Unis : Trump pourrait envoyer jusqu'à 15000 hommes à la frontière mexicaine

    media Des migrants faisant partie de la caravane marchent le long de la route vers Huixtla, près de Tapachula, au Mexique. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Les Etats-Unis pourraient déployer jusqu'à 15 000 soldats à la frontière avec le Mexique. C'est ce qu'a déclaré ce mercredi le président américain. Donald Trump entend ainsi empêcher l'entrée sur le territoire américain de la caravane de migrants qui vient d'Amérique centrale. Cette déclaration de l'hôte de la Maison Blanche illustre un durcissement sur l'immigration à moins d'une semaine des élections de mi-mandat.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    La surenchère est spectaculaire. Mardi la Maison Blanche a évoqué l'envoi de  5 200 soldats à la frontière. Mercredi, le président a presque triplé la mise : « Nous enverrons entre 10 et 15 000 militaires à la frontière. Personne ne passera. Ces gens sont dangereux », a martelé Donald Trump.

    Le président américain est en campagne et n'hésite pas à employer les grands moyens pour mobiliser son électorat, quitte à agiter des peurs infondées.

    15 000 hommes, c'est l'équivalent du contingent américain déployé en Afghanistan, mais leur mission sera moins compliquée. Il s'agit d'empêcher 3 000 civils fuyant la misère et la violence des gangs, d'entrer aux Etats-Unis pour demander l'asile. Une caravane que le président décrit comme une menace existentielle, susceptible de semer la terreur dans le pays.

    Dans la même veine, Donald Trump a réitéré sa volonté d'abolir le droit du sol, et répété qu'il pouvait modifier la Constitution par simple décret. Il a violemment fustigé sur Twitter le chef de la majorité à la chambre, Paul Ryan, qui s'était risqué la veille à affirmer le contraire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.