GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: deux combattants du Hezbollah et un Iranien tués dans les raids israéliens (ONG)
    • Le G7 a «chargé Macron de discuter et d'adresser un message à l'Iran» (sources diplomatiques)
    • «Les leaders du G7 pour renforcer la coordination avec la Russie» mais «trop tôt pour la réintégrer» (source diplomatique)
    • Liban: les drones tombés sur un centre du Hezbollah étaient israéliens, selon l'armée
    • G7: Boris Johnson dit à Donald Trump qu'il est en faveur d'une «paix commerciale»
    • Les Etats-Unis se disent «très proches» d'un accord commercial «majeur» avec le Japon (Donald Trump)
    • Défense: Séoul lance des exercices militaires autour d'îlots sur fond de tensions avec Tokyo
    • Liban: un centre des médias du Hezbollah a été endommagé par l'explosion d'un drone (mouvement chiite)
    Amériques

    Shinzo Abe veut ouvrir davantage le Japon aux travailleurs étrangers dès 2019

    media Le Premier ministre japonais Shinzo Abe lors d'un discours au Parlement, à Tokyo le 24 octobre 2018. REUTERS/Toru Hanai

    Le gouvernement japonais a validé vendredi 2 novembre un projet de loi autorisant l'accueil de davantage de travailleurs étrangers afin de combler en partie la pénurie de main-d’œuvre. Mais de nombreuses critiques sont émises sur cette politique jugée trop floue que le Premier ministre Shinzo Abe veut mettre en œuvre dès 2019 en accélérant le processus parlementaire. Ce programme inédit doit permettre de faire entrer des travailleurs moins qualifiés dans les secteurs souffrant d'une pénurie de bras, comme la restauration, le bâtiment, les soins aux personnes.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le Japon commence à admettre qu'il ne peut survivre sans immigrés. Dans ses maisons de retraite, plus de 40 000 postes sont déjà vacants. Le gouvernement laisse donc entrer des immigrés dans les secteurs ou la pénurie de main-d'œuvre est la plus grave.

    Il prévoit deux nouvelles catégories de visas. L'un permettra à des étrangers peu qualifiés de travailler dans le pays pour une durée maximale de cinq ans. L'autre autorisera des immigrés très compétents, capables de parler dans une certaine mesure la langue japonaise, à venir avec leurs familles et à obtenir un visa permanent.

    Pour rassurer sa droite nationaliste, le Premier ministre Shinzo Abe répète qu'il ne faut pas confondre ces mesures avec une politique migratoire. Il s'agit de répondre temporairement à des pénuries de main-d'œuvre.

    L'opposition craint une exploitation de ces travailleurs étrangers. C'est déjà le cas pour certains stagiaires techniques venus des Philippines, du Vietnam, de la Chine pour une durée de trois ans. Leurs heures supplémentaires ne sont pas toujours rémunérées. Et ils doivent rembourser dans leur pays l'agent qui leur a trouvé un emploi au Japon. Certains commentateurs s'inquiètent d'une hausse de la criminalité avec l'ouverture du pays aux étrangers.

    Le Premier ministre Shinzo Abe n'utilise jamais le mot immigration dans ses discours : c'est tabou. Mais proche de ses entreprises, il répond à leurs besoins.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.