GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    La Banque mondiale se veut optimiste sur la crise migratoire Venezuela-Colombie

    media Des migrants venezueliens se reposent sur la route de Cucuta à Pamplona, en Colombie, en septembre 2018. SCHNEYDER MENDOZA / AFP

    Plus d'un million de Vénézuéliens ont émigré en Colombie, 750 000 au cours des neufs premiers mois de 2018 selon les autorités colombiennes. Les Vénézuéliens fuient la crise économique de leur pays, l'hyperinflation, les pénuries et la situation économique bloquée. La Banque mondiale a rendu public vendredi 2 novembre un rapport sur cette crise migratoire d'une ampleur inégalée en Amérique latine.

    Avec notre correspondate à Bogotá,  Marie-Eve Detoeuf

    Les migrants vénézuéliens arrivent par milliers tous les jours. La Colombie doit leur assurer aide d'urgence, santé, éducation, logement, emploi. Un défi gigantesque pour un pays où les services publics sont précaires. Le rapport de la Banque mondiale le rappelle. Mais l'organisme multilatéral se veut optimiste.

    « Gérer les tensions entre les communautés de migrants et les communautés qui les accueillent présente bien des défis, estime le vice-président de l'institution Jorge Familiar. Mais si on sait les affronter, ces défis, la situation est porteuse à moyen et à long terme d'opportunités, de développement et de croissance. »

    Appel à l'aide

    A court terme, la Colombie devra consacrer près d'un demi-point de son produit intérieur brut aux migrants. Le président Ivan Duque voudrait obtenir de la communauté internationale une aide financière et politique.

    « La crise va continuer tant que sa cause originelle reste en place, à savoir la dictature au Venezuela. Et la communauté internationale doit mobiliser toutes les ressources multilatérales diplomatiques et politiques à sa disposition pour isoler et en finir avec cette dictature. »

    Un défi de plus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.