GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Midterms aux Etats-Unis: en Floride, Trump défend son bilan et attise la peur

    media Donald Trump devant ses supporters rassemblés en meeting à l'aéroport de Pensacola, en Floride, le 3 novembre 2018. REUTERS/Carlos Barria

    Aux Etats-Unis, c'est le dernier week-end avant les élections de mi-mandat, le 6 novembre. Depuis plusieurs semaines, Donald Trump multiplie les meetings de soutien à des candidats, une omniprésence inédite pour un président en exercice. Il était samedi 3 novembre dans le Montana, au nord du pays, puis dans le sud de la Floride.

    Avec notre correspondant à New YorkGrégoire Pourtier

    La campagne pour le poste de sénateur de Floride est, avec celle au Texas, la plus coûteuse cette année : 91 millions de dollars ont été dépensés. L'ancien président démocrate Barack Obama est venu cette semaine, et Donald Trump y a organisé deux meetings en quelques jours.

    Samedi, fidèle à sa stratégie, le président a rapidement évoqué la bonne santé économique du pays, et a surtout cherché à faire peur. Selon lui, l'opposition serait prête à ouvrir le pays à des « hordes de clandestins » qui seraient bien souvent « des criminels en puissance ».

    Et alors que c'est bien lui qui a cherché à supprimer l'Obamacare, il a averti que ce sont en fait les démocrates qui voudraient s'attaquer au système de protection contre la maladie. « Ils vont vous prendre votre assurance-santé, et vous rendre la vie impossible. Ils vont imposer le socialisme dans l'État de Floride. »

    Et de lancer, en spécialiste de la phrase-choc : « Bienvenue au Venezuela. » Tribun brillant, sur scène et sans contradiction, Donald Trump déroule ainsi son bilan, et les suiveurs ont presque renoncé à relever ses exagérations, voire ses mensonges.

    Face à une foule comme hypnotisée, il a affiché son optimisme : « Pensez à ce que nous avons fait. Le plus grand succès d'un mouvement politique de l'histoire de notre pays. Je peux dire ça, et personne ne le contredira. Que peut-on opposer ? »

    Les élections de mi-mandat sont traditionnellement compliquées pour le président en place. Mais Donald Trump a tellement polarisé la société américaine que les enjeux semblent cette année décuplés.

    Il s'est jeté à corps perdu dans cette campagne, ce qui n'est pas toujours le cas des présidents, qui se tiennent parfois éloignés de la campagne des midterms pour ne pas avoir à endosser une éventuelle défaite. (...) Il n'aime pas perdre et a donc décidé de s'engager dans cette campagne avec son thème préféré, celui de l'immigration.
    Laurence Nardon responsable du programme Amérique du Nord de l'Ifri et auteure de «Les Etats-Unis en 100 questions» (Editions Tallandier) 04/11/2018 - par Sylvie Noël Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.