GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Les flammes ravagent la Californie et détruisent la ville de Paradise

    media Les pompiers californiens luttent contre les flammes à Paradise, le 9 novembre 2018. REUTERS/Stephen Lam

    Au nord de San Francisco, le feu a tué au moins neuf personnes et dévastée une ville entière. Les 26 000 habitants de Paradise ont tous, ou presque, été évacués. Les sinistrés sont hébergés dans des abris, au sud de la ville.

    Avec notre envoyé spécial à Paradise,  Eric de Salves

    Les mains couvertes de suie, les yeux rougis par les larmes, Travor et Bicha sont effondrés. Quand cette famille fuit Paradise, le feu ravage déjà la ville.

    Cernés et piégés par les flammes, ces trentenaires réussissent à sauver l'une de leurs fillettes. Mais dans la panique, ils ont perdu la trace de la deuxième, âgée de 12 ans. Crystal a depuis disparu.

    « Je ne sais pas quoi faire, on n’arrive pas à la retrouver, s’inquiète le père de famille. On a fait tous les abris. On a laissé des messages sur Facebook, sur Twitter. On a prévenu le shérif et les pompiers. On fait tout ce qu'on peut. »

    « Tout a brûlé »

    « Ça s'est passé très vite, explique Bicha. Nous sommes restés coincés au milieu du feu avec une centaine de personnes. On est restés là-haut pendant quatre heures avec le feu qui nous entourait. Les flammes partout autour. Tout a brûlé. Je pensais qu'on n'allait pas s'en sortir. »

    La famille dort dans un refuge, dans une église transformée en abri de fortune pour des centaines de sinistrés, comme eux, au sud de Paradise. Ils racontent avoir tout perdu dans les flammes. Darren Courtney de la Croix-Rouge supervisent le refuge. « Je suis né et j'ai grandi dans ce coin. Je travaille pour la Croix-Rouge depuis 32 ans et c'est probablement le pire incendie que j'ai vu. »

    Tornade de feu

    Infirmière à la retraite, Sarah a été réveillée au milieu de la nuit par une amie. Elle a échappé au feu in extremis. « Nous avons roulé à travers des maisons en feu des deux côtés de la route. Des braises partout sur la route. Nos pneus n'ont pas crevé. J'ai le sentiment d'être une miraculée. Ensuite, nous avons traversé une sorte de tornade de feu. Elle tournoyait avec une telle fumée noire qu'on ne pouvait pas voir la route. On ne voyait que les braises. Il y avait des gens qui tentaient de fuir à pied parce que leur voiture était hors d'usage. Tout a brûlé. »

    Brenda, elle, s'est réfugiée avec d’autres dans une église « parce que c'était un bâtiment en briques », explique-t-elle. Les pompiers « ont essayé de nous évacuer mais, en cinq minutes, tout autour de nous était en feu. Il était 1h du matin et je me suis dit, "Bon, si je dois mourir, autant que ce soit dans mon sommeil", alors je me suis allongée sur trois chaises et j'ai fait une sieste. Quand je me suis réveillée à 6h30, tous les bâtiments autour avaient pris feu. Le nôtre était le seul intact. Les pompiers savaient que nous étions 50 ou 60 à l'intérieur et ils nous ont protégés. Mais c'était effrayant. »

    Déclenché jeudi matin, le feu « Camp Fire » progresse à une vitesse inédite. Selon les autorités, en deux jours à peine, il est devenu le plus destructeur en habitation de l'histoire de la Californie.

    Mon Dieu, on a eu de la chance, on est partis juste à temps. Toute la ville de Paradise a brulé. Tout le monde fuyait en voiture il y avait un embouteillage. Mais certains n'ont pas eu le temps de fuir. Quand nous partions il y avait des maison en feu partout sur la route

    Les habitants de Paradise témoignent 10/11/2018 - par Eric de Salve Écouter
    Une image satellite du «Camp Fire» à Magalisa, Paradise, Californie, le 9 novembre 2018. Satellite image ©2018 DigitalGlobe, a Maxar company/REUTERS
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.