GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: la violence imparable touche aussi les politiciens

    media Etat de veracruz, en février 2018 (photo d'illustration). HO / Mexican Police / AFP

    Une nouvelle fois, la violence qui règne au Mexique a touché de plein fouet la classe politique. Cette fois, c’est la fille d’une députée de Morena, le parti de gauche du président élu Lopez Obrador, qui a été assassinée jeudi 8 novembre dans l’Etat de Veracruz où a été élue sa mère le 1er juillet dernier. Le crime de cette jeune étudiante en médecine et les circonstances dans lesquelles la députée a pris connaissance de cette tragédie ont bouleversé les Mexicains.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Carmen Medel siégeait à la Chambre des députés, lorsqu’elle reçut un appel téléphonique qui lui apprenait que sa fille, Valeria Cruz, venait d’être assassinée. Face à ses cris de douleur, les députés ont suspendu la session parlementaire, non sans avoir condamné ce nouvel acte de violence.

    Agée de 22 ans, Valeria se trouvait dans un gymnase de Ciudad Mendoza, dans l’Etat de Veracruz, lorsqu’un homme l’a abattue de neuf coups de feu. Le lendemain, les autorités ont retrouvé le corps sans vie de celui qui pourrait avoir été le meurtrier. Selon le gouverneur, ce crime serait dû à une erreur de l’assassin qui aurait confondu Valeria avec une femme d’un gang rival.

    Avec ce nouvel homicide, 34 politiciens ainsi que 19 membres de leur famille ont été assassinés depuis le 2 juillet dernier, lorsqu’a commencé la période de transition post-électorale. Et Veracruz est l’Etat où l’on recense le plus grand nombre de crimes de cette nature.

    Certes, ils peuvent être commis par des narcotrafiquants, mais il faut savoir que la majorité de ces assassinats sont motivés par des intérêts politiques. De sorte que la version des autorités laisse planer un doute, d’autant plus qu’elles ont fait preuve d’une diligence inaccoutumée dans cet Etat où règne généralement l’impunité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.