GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: la caravane de migrants a quitté la capitale

    media Des membres de la caravane de migrants d'Amérique centrale dans le métro de Mexico, le 9 novembre 2018. Alfredo ESTRELLA / AFP

    Précédé par un groupe parti la veille, le gros de la caravane des migrants honduriens a définitivement quitté la ville de Mexico à l’aube ce 10 novembre. Après avoir pris le métro qui les a conduits hors de la capitale, ils ont repris leur voyage vers le nord du pays. Pour ce faire, ils ont choisi d’emprunter la route qui les conduira à Tijuana, une ville de l'Etat mexicain de Basse-Californie frontalière avec les Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    A cinq heures du matin ce 10 novembre, des milliers de migrants ont abandonné le stade de football de la Cité des Sports de Mexico où ils campaient depuis six jours. Ils ont alors formé de longues files pour entrer dans la station de métro toute proche, où le service de transport collectif de la capitale avait mis plusieurs rames à leur disposition pour les emmener au nord de la ville. Tous exprimaient leur satisfaction de reprendre la route.

    « On veut s’en aller, dit un homme. Le premier jour déjà, on voulait partir et on est en train de le faire, grâce à Dieu ». « On est content parce qu’on va voyager, explique une femme. Cela faisait longtemps qu’on était là ». De son côté, un homme déclare : « On s’en va avec une pêche énorme, vous savez... ».

    A lire aussi : [Reportage] Caravane des migrants : « Je ne peux pas continuer »

    Une fois sortis des limites de la capitale, les migrants ont envahi les bas-côtés du périphérique nord pour se rendre dans l’Etat de Querétaro, au nord de Mexico. Un périple que les uns ont entamé à pied, les autres dans des véhicules particuliers, perchés sur des camions ou alors entassés dans des bus urbains prêts à les emmener, mais pas gratuitement. « On est en train de demander combien il nous fait payer pour nous emmener à Querétaro, explique l'un d'entre eux. Histoire d’aller un peu plus vite »

    Ils savent que la route jusqu’à Tijuana est encore longue et dangereuse. Mais ils sont toujours décidés à parvenir à la frontière avec les Etats-Unis, où de nombreux migrants affirment vouloir entrer légalement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.