GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Colombie: Ivan Duque fête ses 100 jours au pouvoir mais peine à s'imposer

    media Le président colombien Ivan Duque salue un journaliste lors d'un vol de Bogota à Leticia, une ville d'Amazonie, à la frontière avec le Brésil, le 9 novembre 2018. Juan BARRETO / AFP

    En Colombie le président Ivan Duque fête, depuis une semaine, ses 100 jours au pouvoir. Élu sous les couleurs d'une droite très conservatrice, le jeune chef de l'Etat a pris ses distances avec son mentor, l'ancien président Alvaro Uribe. La promesse de modifier l'accord de paix est passée à un second plan. Mais sans expérience, ni contrôle des réseaux politiques, le nouveau président colombien peine à s'imposer.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detœuf

    « Mon gouvernement est au pouvoir depuis 100 jours et je veux aujourd'hui rendre des comptes au pays ». Samedi 17 novembre au matin, le président Duque joue l'animateur télé. Il apparaît sur le plateau entouré de ses ministres. Le jeune chef de l'Etat se veut moderne et rassembleur. Mais, aux yeux de beaucoup, son projet de gouvernement reste confus.

    « Nous avons fait de l'équité la priorité de notre gouvernement. L'équité repose sur deux grands piliers : la légalité, ce mariage de sécurité et de justice, et d'entrepreneuriat », répond Ivan Duque aux sceptiques.

    Une popularité en berne

    Mais en fait d'équité, le gouvernement a présenté le mois dernier une réforme fiscale qui taxe durement le lait, le pain, le savon et tous les produits de première nécessité. Résultat, la popularité du nouveau président a dégringolé. Ivan Duque recueille aujourd'hui moins de 30% d'opinion favorable. A la télévision, il a également mis en avant sa mesure phare.

    « Nous avons signé un décret pour que sur la voie publique, là où jouent nos enfants, personne ne consomme, ni ne porte de la drogue sur lui. Une mesure que les Colombiens réclamaient depuis longtemps », explique-t-il.

    Le port de la dose personnelle avait été, il y a quelques années, dépénalisé par la Cour suprême. A droite, les partisans d'Ivan Duque approuvent évidemment cette mesure répressive. Mais, ils en conviennent, elle ne constitue pas un programme de gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.