GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump relance le débat sur la traque de Ben Laden et tance le Pakistan

    media Le président des Etats-Unis, Donald Trump, le 17 novembre 2018 à Paradise, en Californie. REUTERS/ Leah Millis

    Donald Trump estime qu'Oussama Ben Laden aurait dû être capturé « bien plus tôt ». Dans une interview et une série de tweets, le président américain s’en est pris à l’équipe des forces spéciales qui a tué le terroriste en mai 2011 à Abbottabad, mais aussi à ses prédécesseurs, dont Bill Clinton, ainsi qu'au Pakistan, un pays qu'il accuse de duplicité malgré des milliards de dollars d’aide américaine.

    Avec notre correspondant aux Etats Unis,  Eric de Salve

    « Est-ce que cela n’aurait pas été mieux, demande Donald Trump sur Fox News ce dimanche 18 novembre 2018, de capturer Oussama Ben Laden bien plus tôt ? » Un commentaire du président américain qui vient en réponse aux critiques formulées contre lui par le très respecté chef du commando des forces spéciales qui avait tué le leader d'al-Qaïda en mai 2011.

    Bill McRaven s’est en effet inquiété des attaques de Donald Trump contre la presse. « C'est la plus grande menace contre notre démocratie », estime l’amiral quatre étoiles aujourd’hui retraité. « C’est un soutien d’Hillary Clinton et d’Obama », tranche Donald Trump, avant d’accuser McRaven d’avoir été dupé par un Pakistan coupable d’avoir protégé le terroriste.

    « Nous donnons 1,3 milliard de dollars au Pakistan chaque année »

    « Il vivait dans une belle villa, juste à côté de l’Académie militaire, tout le monde au Pakistan savait qu’il était là, affirme Donald Trump. Nous donnons 1,3 milliard de dollars au Pakistan chaque année et ils ne lui disent rien. »

    Ces propos ont immédiatement déclenché une vive polémique aux Etats-Unis. John Brennan, ancien directeur de la CIA, et Leon Panetta, ancien ministre de la Défense, ont demandé des excuses. Au contraire, Donald Trump a enfoncé le clou sur Twitter, assurant qu'il avait alerté sur le danger Ben Laden avant même l’attentat du World Trade Center en 2001. Quant au Pakistan, « il prenait notre agent et ne faisait rien pour nous. Tout cela est terminé », écrit le président.

    ►À relire : De Ben Laden à Guantanamo, le bilan de la guerre contre le terrorisme d'Obama

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.