GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: Jovenel Moïse rappelle qu’il est le président

    media Jovenel Moïse a tenu à réaffirmer sa légitimité en appelant au respect de la Constitution et au calme. REUTERS/Jeanty Junior Augustin

    Après trois jours de silence, le président haïtien a finalement pris la parole. Dimanche, Haïti a connu une nouvelle journée de large manifestation de l’opposition et depuis, le pays est sous tension, les rues désertées par un appel à la grève. Contesté par la rue et l’opposition, Jovenel Moïse a tenu à réaffirmer sa légitimité en appelant au respect de la Constitution et au calme.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    L’allocution télévisée de Jovenel Moïse avait été annoncée pour mardi soir mais, sur l’écran de la télévision d'Etat il y avait eu qu’un message pour s’excuser du report, sans autre explication. Mercredi soir, à l’heure indiquée, le président s’est exprimé, en créole, pendant six minutes, pour rappeler qu’il avait été élu pour un mandat et que celui-ci devait être respecté.

    « Pendant les cinq ans de ma présidence, personne, je dis bien personne, quel que soit le prétexte, ne peut menacer les intérêts du pays ni mettre la nation en danger. La démocratie demande des sacrifices, la démocratie demande que les règles du jeu soient respectées comme la Constitution l’exige. La force de toute démocratie, c’est le respect de la loi. En Haïti, on ne peut pas échapper à cette règle pour rester en démocratie et ne pas tomber dans l’anarchie ! »

    Jovenel Moïse a passé l’ordre à son Premier ministre d’initier un dialogue avec tous les secteurs de la société. Un appel à négocier que l’opposition refuse d’ores et déjà, exigeant avant tout la démission du président.

    Une nouvelle manifestation est déjà annoncée pour vendredi.

    À la Une de la revue de presse des Amériques : crise socio-politique en Haïti

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.