GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Migrants: la presse américaine s’indigne du «chaos» à la frontière mexicaine

    media Des migrants tentent de franchir illégalement la frontière américaine à Tijuana, le 25 novembre 2017 REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Un acte de désespoir? Dimanche 25 novembre, quelque 500 migrants ont tenté en vain de franchir illégalement la frontière américaine à Tijuana, dans le nord-ouest du Mexique. Ils ont été repoussés par les forces de l'ordre américaines qui ont brièvement fermé la frontière à San Diego en Californie. Ces Centraméricains, parmi lesquels des femmes et des enfants, avaient participé à une manifestation pacifique aux abords de la frontière. Le climat est de plus en plus tendu à Tijuana.

    La presse nord-américaine parle d'une « escalade ». C'est le mot employé par le Washington Post qui publie une vidéo avec des témoignages de migrants. Des migrants sous le choc car ils ont reçu des tirs de gaz lacrymogènes de la part des autorités américaines alors qu’ils se trouvaient sur le sol mexicain, précise le site d’information Animal Politico. Plusieurs enfants se sont évanouis, explique une mère mexicaine dans le Washington Post.

    Les Mexicains rejettent la Caravane des migrants

    « Chaos à la frontière », titre de son côté le journal texan Dallas Morning News. Les images de migrants et parmi eux des enfants victimes des tirs de gaz lacrymogène sont déjà très partagés sur les réseaux sociaux, écrit le Los Angeles Times. Et les partisans du président américain Donald Trump les utilisent pour demander de renforcer la sécurité à la frontière.

    D'après la presse mexicaine, les 4 700 migrants centraméricains arrivés à Tijuana sont confrontés à un climat de plus en plus hostile. La Nacion publie un sondage selon lequel une grande majorité de Mexicains rejette la Caravane des migrants. Une personne sur deux  interrogée estime que la présence des Centraméricains ne fait qu'augmenter la délinquance.

    Les Mexicains demandent au nouveau président Andres Manuel Lopez Obrador de durcir la politique anti-immigration. Sous pression, le gouvernement mexicain a déjà décidé d'expulser les 500 migrants qui avaient tenté de franchir de force la frontière américaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.