GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Ingérences russes: l'ex-directeur de campagne de Trump aurait menti au procureur

    media L'ancien directeur de campagne de Donld Trump, Paul Manafort, en février 2018. REUTERS/Yuri Gripas/File Photo

    Aux Etats-Unis, un nouveau rebondissement vient agiter l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle de 2016. Les procureurs indiquent que l'un des hommes-clés dans cette enquête, l'ancien directeur de campagne de Donald Trump, n'a pas respecté son accord avec la justice. Les avocats de Paul Manafort, eux, démentent. Ce dernier avait signé un accord de plaider-coupable et promis de coopérer pour obtenir une réduction de peine, mais selon la justice, il a menti.

    Paul Manafort a menti à plusieurs fois à la police fédérale et au bureau du procureur spécial Robert Mueller sur toute une variété de sujets, selon un communiqué officiel. Selon l'accusation, il a donc violé son accord de plaider-coupable signé il y a deux mois.

    Ce qui signifie qu'il ne bénéficie plus de plafonnement de peine à 10 ans de prison, plus d'abandon de chefs d'accusation dans ce procès qui ne porte pas directement sur des faits liés aux ingérences russes dans la campagne présidentielle. Mais en échange de ses connaissances sur ce sujet, Paul Manafort avait négocié une réduction de peine.

    « Nous savons que Paul Manafort ne nous a pas tout donné et même qu'il n'est pas un témoin crédible », écrit le New York Times. Pour le Washington Post, la question est : « En savent-ils suffisamment pour poursuivre l'enquête sans lui ou est-ce que ce manque de coopération va marquer un coup d'arrêt dans l'enquête ? » 

    La réponse arrivera probablement dans quelques jours ou quelques semaines, puisque les médias américains pressentent la publication du rapport Mueller avant la fin de l'année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.