GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Février
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Aujourd'hui
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Report du scrutin au Nigeria: la Commission électorale déclare qu’il n’y a pas eu «d’interférence politique»
    • Cardinal défroqué: «signal clair» que les abus ne sont plus tolérés (évêques américains)
    • Des milliers de Kurdes défilent à Strasbourg une vingtaine d'années après l'arrestation d'Abdullah Öcalan
    • Train CDG Express: le décret approuvant le contrat de concession a été publié au Journal officiel
    • Les Etats-Unis «continueront à traquer l'EI» malgré leur retrait de Syrie (Pence)
    • Décès de l'acteur suisse Bruno Ganz à 77 ans (agent)
    Amériques

    Tensions en mer d'Azov: appel au calme de l'ONU

    media Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à New York le 26 novembre sur la confrontation maritime au large de la Crimée entre l'Ukraine et la Russie. REUTERS/Carlo Allegri

    Après les incidents survenus dimanche en mer d’Azov qui ont opposé les marines russes et ukrainiennes, le conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence à New York lundi soir. Kiev et Moscou avaient réclamé cette session pour exposer leurs arguments. Particulièrement houleuse, la réunion s’est terminée sur une passe d’armes russo-occidentale. Malgré les appels à la désescalade, Moscou maintient la pression en mer d’Azov.

    Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

    Une heure et quart de dialogue de sourds entre les Occidentaux d’un côté qui condamnent unanimement l’agression russe et la violation de la souveraineté de l’Ukraine, et la Russie de l’autre qui assure qu’elle fait les frais d’une tentative de complot de Kiev et de son président Porochenko en difficulté dans les sondages.

    A part les traditionnels appels au calme, à la retenue et la demande des restitutions de ses bateaux et de ses marins à l’Ukraine, il ne fallait pas attendre grand-chose de cette réunion où Moscou -membre permanent du conseil de sécurité et doté du droit de veto- a empêché toute action depuis 2015.

    Que les prisonniers et les bateaux retenus soient libérés au plus vite
    Le Drian appelle à la désescalade 27/11/2018 - par Domitille Piron Écouter

    Les diplomates n’ont pas semblé soutenir la demande ukrainienne de mettre de nouvelles sanctions sur la Russie. La situation est pourtant particulièrement inquiétante. Il s’agit des incidents les plus graves depuis quatre ans: Kiev a accusé Moscou de préparer une offensive terrestre et de vouloir récupérer la ville portuaire de Mariupol, ce que le représentant russe a démenti.

    Il a toutefois dénoncé en filigrane le soutien occidental à Kiev et prévenu de lourdes conséquences si la souveraineté de Moscou était à nouveau entravée en mer d’Azov.

    Chronique des Matières Premières: Tensions en mer d'Azov, une zone stratégique pour le commerce du blé

    Carte de la mer d'Azov. carte: studio graphique FMM

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.