GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Trump défend l'usage de gaz lacrymogène pour stopper les migrants à la frontière

    media Des migrants originaires d'Amérique centrale dispersés par la police à la frontière américano-mexicaine, le 25 novembre 2018. AFP/Guillermo Arias

    Donald Trump a défendu ce mardi 27 novembre l'usage de gaz lacrymogène pour repousser des migrants à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Ceux-ci voulaient entrer sur le territoire américain pour déposer une demande d'asile. Les images de familles avec enfants fuyant les gaz ont provoqué un tollé, mais sans troubler le président américain

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    En meeting dans le Mississippi, Donald Trump a rapidement taclé la polémique par l’un de ses slogans anti-immigration favoris : « Personne ne rentre dans notre pays de façon illégale », a lancé le président américain à ses partisans.

    Interrogé par des journalistes, ce mardi 27 novembre, Donald Trump ajoute que l'usage de gaz lacrymogène pour repousser les migrants n’est pas un sujet pour lui. « Il s’agit d’une forme de gaz très légère et très sûre, a-t-il déclaré, accusant les migrants de mise en scène. Certains de ces gens ne sont pas des parents. Ils ne font qu’attraper des enfants parce qu’ils pensent que cela va leur donner des avantages à cause de ces lois folles que notre Congrès devrait réformer. »

    Usage disproportionné de la force

    Dimanche 25 novembre, près de 500 migrants originaires d’Amérique centrale ont tenté de passer en force en escaladant les grilles de la frontière après avoir submergé les forces de l’ordre côté Mexicain. Ils ont été stoppés net dans leur course par les tirs nourris de gaz lacrymogène de la police américaine.

    Dans cette foule, beaucoup d’hommes, mais aussi des femmes et des enfants. La police américaine a donc été accusée de faire un usage disproportionné de la force pour les repousser.

    Une photo de la scène de l’agence Reuters est notamment devenue virale sur les réseaux sociaux et a choqué aux Etats-Unis : on y voit une migrante en panique fuir avec ses deux fillettes dans les bras au milieu de ces lacrymogènes. Certains commentateurs américains sont allés jusqu’à comparer cette photo à celle des manifestations dans la bande de Gaza.

    Maria Lila Meza Castro fuient les gaz lacrymogène tirés par la police américaine, avec ses deux filles jumelles de 5 ans, le 25 novembre 2018. REUTERS/Kim Kyung-Hoon TPX IMAGES OF THE DAY
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.